Rogers élimine 375 emplois

Le fournisseur canadien de services de télécommunications Rogers Communications élimine des postes dans ses divisions commerciale, filaire et sans fil.

(Logo : Rogers Communications)

Rogers Communications, selon une dépêche de l’agence La Presse Canadienne, a procédé à l’élimination de postes qui couvraient diverses compétences, notamment en gestion et en vente.

Cette ronde de licenciements est la deuxième que Rogers effectue depuis le début de 2012. En mars dernier, l’entreprise avait éliminé 300 emplois. Ces éliminations de postes sont liées à une stratégie de réduction des dépenses qui avait été annoncée par Rogers au début de l’année.

Également, ces suppressions d’emplois chez Rogers surviennent quelques semaines après la mise hors service de huit sites Web – dont six sites francophones – parmi lesquels on retrouvait le portail Branchez-Vous.com, qui avait été l’un des premiers portails Web indépendants au Québec. Une vingtaine d’employés de Rogers, dont une dizaine étaient localisés au Québec, avaient perdu leur emploi.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

La concurrence peut-elle accroître la résilience du Réseau ?

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, et son nouveau directeur de la technologie, Ron McKenzie, ont comparu devant le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes le 25 juillet pour fournir des détails sur la panne du réseau national de l'entreprise le 8 juillet. Au cours de la discussion, des députés ont interrogé les deux dirigeants sur les engagements pris par l'entreprise pour éviter que cela ne se reproduise.

« Des pannes, ça arrive », déclare le président du CRTC

Le chef de l'organisme de réglementation des télécommunications du Canada a déclaré que l'énorme panne de réseau Internet et sans fil de ce mois-ci chez Rogers pourrait entraîner une réglementation accrue de l'industrie, mais a également suggéré que rien ne pouvait être fait par l'organisme de réglementation pour empêcher les interruptions de service.

Plus de conditions aux opérateurs de télécommunications à la suite de la panne de Rogers

Le gouvernement fédéral pourrait imposer davantage de conditions aux fournisseurs de télécommunications pour améliorer leur résilience alors que l'enquête sur l'énorme panne de Rogers du 8 juillet se poursuit, a déclaré le ministre de l'Industrie devant un comité de la Chambre des communes.

Les différences entre les fournisseurs ont contribué à la panne de Rogers, selon son directeur technologique

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, a comparu hier aux côtés de Ron McKenzie, le nouveau directeur technologique de l'entreprise, devant le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes pour répondre aux questions des parlementaires concernant la panne du réseau de l'entreprise qui a touché des millions de Canadiens le 8 juillet.