Revenus de médias imprimés et numériques en baisse chez Pages Jaunes

Pages Jaunes rapporte une diminution de ses revenus annuels tirés des médias imprimés et numériques.Logo de Groupe Pages Jaunes

Pages Jaunes, une entreprise de Montréal qui se spécialise en outils de marketing, de publicité et de médias numériques, fait état de revenus de 746 millions de dollars pour son exercice financier annuel 2017, qui sont inférieurs de 8,8 % aux revenus de 818 millions de dollars qui avaient été rapportés au terme de son exercice financier annuel 2016.

L’entreprise explique cette baisse de revenus annuels par « la baisse (-22,6 %) des produits tirés des médias imprimés » et par une baisse moindre de 2,3 % de ses revenus « tirés des médias et solutions numériques ».

Pages Jaunes comptabilise aussi une perte nette de 589 millions de dollars qui est supérieure à celle de 403 millions de dollars qui avait été comptabilisée pour son année financière précédente.

De plus, son nombre de clients serait passé de 241 500 durant l’exercice 2016 à 229 000 durant l’exercice 2017, surtout en raison « de la transition des dépenses de marketing imprimé vers le marketing numérique ».

Ses dépenses d’investissement seraient passées de 55 millions de dollars durant l’exercice annuel 2016 à 58 millions de dollars durant l’exercice 2017.

« Les réductions de notre main-d’œuvre annoncées récemment représentent une première étape importante vers l’harmonisation de nos dépenses et de nos produits », soutient Pages Jaunes.

Lire aussi :

Pages Jaunes : près d’un emploi sur cinq supprimés

Pages Jaunes reçoit 4,3 M$ de Québec

Pages Jaunes tourne une page de sa direction

Articles connexes

Les organisations devraient utiliser une stratégie de gestion des talents basée sur les compétences

Alors que les leaders technologiques luttent pour attirer les talents, ils doivent créer une organisation adaptative qui développe et applique les connaissances et les compétences pour stimuler la résilience, a révélé une nouvelle étude Forrester 

ILX Group examine les mesures que les entreprises doivent prendre pour se préparer à l’avenir

La société de conseil et de formation ILX Group vient de publier une nouvelle étude qui examine le déficit de compétences en intelligence artificielle (IA) auquel de nombreuses industries de pointe sont confrontées aujourd'hui, résultat de ce qu'elle décrit comme des pénuries de personnel, des perturbations de la chaîne d'approvisionnement, de l'inflation et de l'incertitude globale.

Hootsuite licenciera 30% de son personnel

Hootsuite Inc. a annoncé mardi qu'elle licencierait 30 % de son personnel en raison d'une restructuration mondiale.

BMO veut combler le fossé de la main-d’œuvre technologique en attirant des candidats de tous les horizons

BMO Groupe financier (BMO) s'engage à se concentrer sur le recrutement et l'intégration de professionnels de la technologie issus de divers horizons afin de combler son déficit de main-d'œuvre technologique et de répondre aux besoins d'une population diversifiée dans une nouvelle ère de travail.

L’embauche de personnel technique poursuit son rythme soutenu, selon CompTIA

Un rapport publié cette semaine par la Computing Technology Industry Association (CompTIA), une association sans but lucratif liée à l'industrie et la main-d'œuvre des technologies de l'information (TI), révèle que la trajectoire montante de l'emploi lié à la technologie au Canada devrait se poursuivre en 2022, après une année où les employeurs ont embauché plus de 100 000 travailleurs du secteur de la technologie.