Omicron : retour au télétravail recommandé par la Santé publique du Québec

Un retour au télétravail dans tous les milieux de travail est recommandé par la Direction générale de la santé publique du Québec et par la CNESST.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) se dit d’accord avec la recommandation de la Direction générale de la santé publique du Québec voulant que « tous les employeurs reportent à une date ultérieure la mise en oeuvre de leur plan de retour au travail en présentiel pour leurs employés, et ce, dès aujourd’hui [14 décembre] ».

Cette mesure doit être prise dans le contexte d’une « recrudescence des cas de COVID-19 de type Delta », ainsi qu’en raison de l’apparition du variant Omicron, selon la CNESST.

À son avis, « cette recommandation sera réévaluée par la Direction générale de la santé publique après la période des Fêtes et selon la situation épidémiologique qui prévaudra à ce moment ».

Le plan de retour graduel des employés du service public dans leur milieu de travail a d’ailleurs été suspendu par le gouvernement du Québec et le « personnel concerné » retourne au télétravail à temps plein. « Le télétravail a fait ses preuves en tant que solution de gestion efficace à ce problème particulier », selon la ministre responsable de l’Administration gouvernementale, Sonia Lebel.

Demi-tour au centre-ville de Montréal?

Au début du mois de décembre, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) avait affirmé que le retour des travailleurs en présentiel s’était « accéléré » au centre-ville de Montréal durant l’automne 2021.

Sur la base d’un sondage réalisé avec la firme Léger et dans le cadre de l’initiative « J’aime travailler au centre-ville », appuyée par le ministère de l’Économie du Québec, la CCMM avait souligné que 61 % des travailleurs étaient de retour au bureau, et ce, à temps plein (29 %) ou quelques journées par semaine (32 %).

Parmi les répondants, 63 % se disaient enthousiastes à l’idée de participer de nouveau à des événements de réseautage professionnels, 63 % à l’idée de participer à des conférences ou à des congrès, et 74 % à l’idée de rencontrer leurs collaborateurs en personne.

Les inconvénients du télétravail incluaient « la difficulté de maintenir une séparation entre la vie privée et la vie professionnelle » pour 29 % des répondants. L’utilisation d’un passeport vaccinal sur les lieux de travail était une bonne idée selon 79 % des répondants.

Lire aussi :

Une preuve de vaccination uniformisée dans l’application mobile ArriveCAN

Un appareil de détection de virus dans l’air développé à Montréal

Microsoft travaille avec CAE Santé pour le déploiement des vaccins

Articles connexes