Résultats, mandats et rachats chez Mediagrif

L’entreprise montréalaise rapporte les détails de son troisième trimestre financier pour 2009, des changements à son conseil d’administration et un rachat accru d’actions ordinaires.

L’entreprise Technologies interactives Mediagrif, qui est spécialisée dans l’exploitation de réseaux d’affaires électroniques et la fourniture de solutions d’affaires interentreprises, rapporte des revenus de 12,2 M$ pour le troisième trimestre de son année financière 2009, qui a pris fin le 31 décembre 2008. Les revenus de ce trimestre sont inférieurs de 6 000 $ à ceux du trimestre équivalent de l’année financière 2008.

De ces produits, 4,3 M $ émanent du marché canadien et 5,7 M $ du marché américain. Si ces deux marchés ont produit plus de revenus d’année en année, le marché européen (0,6 M $) ainsi que le marché asiatique et les autres marchés (1,4 M $) ont produit moins de revenus qu’en 2008.

L’augmentation du coût des produits, des frais généraux et administratifs – dont 1,6 M $ en primes de séparation – des frais de vente et commercialisation de technologies, en plus d’une croissance de la rémunération à base d’actions ont résulté en une perte d’exploitation trimestrielle de 1,3 M $.

Toutefois, un important gain de change de 1,3 M $ (comparativement à 59 000 $ une année plus tôt) et une déduction de 2,5 M $ au niveau des impôts avant bénéfice ont permis à Mediagrif d’obtenir un bénéfice net trimestriel de 2,6 M $. Douze mois plus tôt, le bénéfice net rapporté avait été de 590 000 $.

L’ensemble des réseaux d’affaires électroniques de l’entreprise ont fait l’objet d’une progression, mais deux réseaux consacrés à l’achat et la vente de composantes électroniques et informatiques, soit The Broker Forum et Power Source On-Line, ont produit des revenus moindres que prévu.

Pour les neuf mois complétés à l’année financière, les revenus de 36,1 M $ constituent un recul de plus de 500 000 $ en comparaison avec les trois premiers trimestres de l’année financière 2008. Ici encore, la croissance du coût des produits et de certaines charges d’exploitations a résulté en une perte d’exploitation de 22 000 $, mais un gain de change et une déduction liée aux impôts ont plutôt permis à Mediagrif de rapporter un bénéfice net de 3,7 M $ pour les neuf mois complétés.

Nominations au conseil

D’autre part, le conseil d’administration de l’entreprise accueille trois nouveaux membres. L’un d’entre eux est Patrice Commune, le président de l’éditeur de solutions logicielles d’affichage graphique, de modélisation et de simulation Presagis. Il était le président de Engenuity, jusqu’à l’acquisition de l’entreprise par CAE, qui l’a fusionné avec deux autres entités.

Les deux autres administrateurs sont André Courtemanche, qui est président et chef de la direction de la firme d’investissement Viavar, et Gilles Laurin, un comptable agréé qui agira à titre de président du comité de vérification de Mediagrif.

En contrepartie, l’administrateur Léon Courville quitte le conseil d’administration auquel il siégeait depuis 2000, il n’occupait plus les fonctions de président du conseil depuis quelques semaines.

Ainsi, le conseil d’administration de Mediagrif a été changé presque au complet au cours des derniers mois. Le président et chef de la direction de Logibec Groupe Informatique Claude Roy, qui occupe les fonctions président du conseil et de chef de la direction par intérim de Mediagrif, Marc P. Brunet et Michel Dubé ont joint le conseil à la mi-décembre. Les administrateurs Tom Wolf et David Rutledge avaient quitté le conseil d’administration, tout comme Denis Gadbois, qui avait également démissionné des postes de président et de chef de la direction de l’entreprise.

L’administrateur Jean-François Sabourin est ainsi le seul à siéger au conseil d’administration de l’entreprise depuis plus de deux mois.

Rachat étendu d’actions

Enfin, Mediagrif a indiqué qu’elle augmentait son offre publique de rachat d’actions afin de les annuler.

Alors qu’elle avait été autorisée, en mars 2008, à racheter 598 465 actions au cours des douze mois suivants, Mediagrif avait racheté 547 331 actions en date du 31 décembre, à 3,43 $ l’action. La dernière annonce a donc trait à l’ajout de 188 631 actions à son plan de rachat d’ici le 4 mars prochain.

L’entreprise, avant qu’elle n’entame ses rachats en 2008, avait plus de 14,7 millions d’actions ordinaires et privilégiées. Au 31 décembre, les 14 millions d’actions encore en circulation avaient une valeur de 48,2 M$.

En septembre 2007, Mediagrif avait racheté plus de 2,8 millions d’actions à 8,70 $ par action, ce qui lui avait coûté 25 M$. 

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Les tendances de la transformation numérique dans les PME québécoises

Une récente étude de GetApp se penche en détails sur la stratégie numérique des entreprises québécoises et dévoile les tendances dans ce domaine pour les deux prochaines années. Dans le cadre de cette étude, GetApp a interrogé des employés des PME du Québec afin de déterminer comment la stratégie numérique de leur entreprise a évolué et si elle a rencontré le succès escompté.

Attentes et comportement des consommateurs québécois sur la confidentialité des données

Les résultats d’un sondage publiés cette semaine par GetApp Canada explorent les pratiques des Québécois quant à la confidentialité de leurs données. Il s’agit du second volet d’une enquête auprès de 230 consommateurs québécois.

Loi 64 sur la protection des renseignements personnels : Votre entreprise est-elle prête ?

Certaines dispositions de la « Loi modernisant des dispositions législatives en matière de protection des renseignements personnels » (autrefois le projet de loi 64) entreront en vigueur dans un peu plus d’un mois, le 22 septembre. Votre entreprise sera-t-elle prête à s’y conformer ?

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.

Bell lance un service Internet 3 gigabits dans la ville de Québec

Bonne nouvelle pour les résidents de la ville de Québec : Bell lance aujourd’hui un service Internet pure fibre qui permet des vitesses de téléchargement de 3 Gbit/s. La vitesse de téléversement de ce service est également de 3 Gbit/s.