Résultats financiers de deuxième trimestre chez Alphinat et Look

Les revenus trimestriels d’Alphinat ont presque doublé d’année en année. Look Communications, pour sa part, n’a que des pertes nettes à rapporter.

Bénéfice net chez Alphinat

Alphinat de Montréal, qui édite des logiciels d’automatisation des processus d’affaires, rapporte des revenus de 632 721 $ pour le deuxième trimestre de son année financière en cours, qui a pris fin le 28 février 2010. La majorité de ces revenus est attribuable à la vente de licences d’une solution au gouvernement de la France. Douze mois plus tôt, Alphinat avait produit des revenus de 345 967 $.

Alphinat rapporte un bénéfice net de 210 336 $, alors que le trimestre équivalent de l’année financière précédente s’était soldé par une perte nette de 51 915 $.

Pour les six premiers mois de son année financière, Alphinat rapporte des revenus de 966 891 $ et un bénéfice net de 274 365 $. Au terme du premier semestre de l’année financière précédente, Alphinat avait produit des revenus de 633 048 $ et une perte nette de 120 090 $.

Données de mi-parcours chez Look Communications

Look Communications, qui offrait jusqu’à récemment des services multimédias sans fil au Québec et en Ontario, rapporte une perte nette de 1,9 M$ pour le deuxième trimestre de son année financière en cours, qui a pris fin le 28 février dernier.

Look Communications ne rapporte aucun revenu pour ce trimestre, puisque l’entreprise a vendu la plupart de ses actifs au cours des derniers mois.

Pour le deuxième trimestre de l’année financière précédente, Look Communications avait rapporté des revenus de 3,3 M$ et une perte nette de 3,4 M$.

Pour les six mois complétés de l’année financière, Look Communications rapporte des revenus de 0,4 M$ et une perte nette de 4,9 M$. Pour le premier semestre de l’année financière précédente, les revenus totalisaient 6,9 M$ et la perte nette était de 1,6 M$.

Le déficit de Look Communications est établi à 10,8 M$, contre 53,1 M$ douze mois plus tôt. La vente d’actifs a permis de rembourser une bonne partie de ce déficit.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Quatrième saison du programme AI@Centech pour l’innovation en matière d’intelligence artificielle

Thales, une multinationale française du domaine de la haute technologie lance la quatrième saison de son programme d'accélération AI@Centech, conçu pour aider les jeunes pousses axées sur l'intelligence artificielle (IA) à commercialiser leurs solutions.

Webinaire sur la cybersécurité ouvert à tous les fonctionnaires fédéraux canadiens

Les employés du gouvernement fédéral canadien sont encouragés à assister à un webinaire bilingue sur la cybersécurité le mois prochain.s

Ingram Micro lance un « jumeau numérique » au Canada

Ingram Micro annonçait mercredi que sa nouvelle plateforme, Xvantage, est désormais disponible au Canada et en Amérique latine.

Converge Technology Solutions obtient la certification liée aux solutions zSystems et LinuxONE d’IBM

Converge Technology Solutions, un fournisseur de solutions de TI et d'infonuagique compatibles avec les logiciels de Gatineau, détient maintenant la certification pour vendre et mettre en œuvre les solutions zSystems et LinuxONE d'IBM au Canada.

Thales investit dans AI Redefined, une jeune entreprise montréalaise

Thales, une entreprise européenne qui investit dans les technologies numériques, annonce avoir investi dans AI Redefined (AIR), une jeune entreprise de Montréal qui a créé une nouvelle capacité de formation à l'intelligence artificielle  où les humains et les machines apprennent continuellement les uns des autres pour relever des défis sophistiqués en temps réel.