Recours à deux niveaux d’authentification chez Twitter

Twitter offre à ses membres d’utiliser la messagerie texte pour transmettre une combinaison numérique lors de leur authentification.Logo de Twitter

L’exploitant de réseau social fondé sur le microblogage Twitter, qui a été aux prises avec des détournements de comptes, des brèches dans ses bases de données de mots de passe et des envois de pourriels au cours des derniers mois, offre dorénavant aux utilisateurs la possibilité d’utiliser un deuxième niveau d’authentification lorsqu’ils établissent une connexion avec le réseau social par le biais du site web Twitter.com. Ce niveau d’authentification additionnel est optionnel.

Après avoir inscrit son mot de passe habituel, l’utilisateur de Twitter recevra un « code de vérification », soit une combinaison numérique à six chiffres par le biais de la messagerie texte, sur son téléphone mobile. L’utilisateur qui désire se prévaloir de ce deuxième niveau d’authentification doit associer un numéro de téléphone mobile à son compte Twitter dans le menu Paramètres, puis cocher l’option Demander un code de vérification lorsque je me connecte.

Une fois cette vérification de connexion établie, les applications qui ont recours à Twitter fonctionneront sans interruption.

« Si vous devez vous connecter à votre compte Twitter à partir d’autres appareils ou applications, rendez-vous dans Applications [sous Paramètres] pour produire un mot de passe temporaire qui vous permettra de vous connecter et d’autoriser cette application », indique Jim O’Leary, de l’équipe de sécurité des produits chez Twitter, dans un billet qui a été publié dans le blogue officiel de l’entreprise.

L’ajout de ce deuxième niveau d’authentification devrait rendre plus difficile le piratage de comptes dans Twitter. Il y a quelques semaines, la publication de messages à partir du compte piraté dans Twitter de l’agence de presse Associated Press, qui faisaient état de l’explosion de bombes à la Maison Blanche, aux États-Unis, a entraîné une chute drastique des indices boursiers. Cet événement a causé une perte de valeur de 136 milliards de dollars américains dans les marchés boursiers.

Dans un article publié dans le site web du quotidien anglais The Telegraph le journaliste Matt Warman indique que Twitter préparerait l’ajout d’autres mesures de sécurité pour prévenir le détournement de comptes dans son réseau social. Il mentionne également des cas de piratage de compte dans Twitter qui ont affecté de grandes entreprises au cours des derniers mois.

Lire l’article complet dans le site de The Telegraph

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Toronto : SecureKey sera acquise par Avast

La firme de cybersécurité SecureKey Technologies a conclu un accord pour être achetée par le fournisseur d'antivirus Avast, basé en République tchèque.

Okta aurait dû agir plus vite, selon le chef de sa sécurité informatique

Le responsable de la sécurité informatique d'Okta a admis que son entreprise aurait dû agir plus vite pour obtenir le rapport complet d’un sous-traitant au sujet d’une cyberattaque menée en début d'année par le groupe Lapsus$.

Les diffuseurs en ligne visés par un projet de loi fédéral

Le gouvernement fédéral a déposé un projet de loi mis à jour par rapport à des travaux parlementaires de juin 2021 pour « obliger » les diffuseurs en ligne à « payer leur juste part » pour soutenir les créateurs et les producteurs d'ici.

Fraudes liées aux cryptoactifs pointées par les ACVM

Des sites Web frauduleux sollicitent les gens pour qu’ils investissent dans des cryptoactifs, dans des options binaires, ainsi que sur le marché des changes, préviennent les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM).

20 questions typiques de leur époque posées à Google depuis 20 ans

Google Canada profite de son 20e anniversaire pour partager une liste des questions « les plus populaires et les plus intéressantes » que les internautes du Canada ont posées au moteur de recherche de l’entreprise Google au cours des deux dernières décennies.