R&D: Québec verse 8,63M$ à Prompt

La société sans but lucratif Prompt reçoit une aide financière de 8,63 millions de dollars du gouvernement du Québec pour les trois prochaines années, ce qui lui permettra de « créer de nouvelles alliances de recherche tout en stimulant l’innovation par le biais du développement de nouvelles technologies » dans la province.

« Globalement, Prompt prévoit créer entre 30 et 35 partenariats universités-entreprises au niveau de la recherche et du développement grâce à cette subvention, ce qui permettra d’appuyer l’essor des entreprises québécoises du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) », explique le président et chef de la direction de Prompt (Partenariats de recherche orientée en microélectronique, photonique et télécommunications), Charles Despins, en entrevue.

Ce dernier ajoute que le gouvernement est partenaire de Prompt depuis huit ans, ce qui a permis de créer une cinquantaine d’alliances pour appuyer l’essor des entreprises québécoises du secteur des TIC.

« Nous voulons accroître l’avantage concurrentiel de nos entreprises du secteur des TIC par des partenariats de recherche avec le milieu universitaire. Le mandat de Prompt est d’accroître le rendement des investissements publics en recherche et de les mettre au profit des entreprises, et du même coup d’accroître les investissements en recherche et développement (R&D) », précise-t-il.

Pour chaque dollar investi par une entreprise, Prompt peut en ajouter un autre, sans compter l’aide du gouvernement fédéral et les crédits d’impôt rattachés à la R&D tant au Québec qu’au Canada. En fin de compte, M. Despins affirme qu’une entreprise peut recevoir entre cinq et dix dollars en R&D pour chaque dollar investi dans un projet.

« Les petites et moyennes entreprises (PME) n’ont pas toujours les ressources nécessaires au niveau des infrastructures de recherche pour développer ou tester un produit. Nous les aidons en les mettant en contact avec les bons partenaires scientifiques et avec les ententes de propriété intellectuelle », dit-il.

Du côté universitaire, les professeurs obtiennent des connaissances pratiques et les étudiants sont formés à même un lien industriel. M. Despins souligne qu’il est fréquent que des étudiants qui ont travaillé pendant deux ou trois ans sur un projet avec une entreprise soient embauchés par cette dernière lorsque les travaux sont terminés.

« C’est notamment au sein de marchés verticaux prometteurs pour l’avenir tels l’environnement, la sécurité, le transport intelligent et la santé que les besoins se font sentir. Avec ce levier de financement de la part du gouvernement du Québec, Prompt entreprendra le développement de nouveaux partenariats entreprises-universités dans le secteur des TIC dont la valeur totale pourra atteindre plus de 20 millions de dollars », souligne-t-il.

Prompt est un organisme composé de quatre personnes. Trois s’occupent du développement et une autre gère les relations avec les fournisseurs. Selon Charles Despins, le modèle repose sur une structure très légère, ce qui n’empêche pas Prompt d’avoir des liens très serrés avec le milieu de la R&D, ce qui permet à la société sans but lucratif d’offrir un maximum de levier financier à ses partenaires.

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Le programme NUMERIA du CRIM : Propulser l’intelligence artificielle dans les PME du Québec

En partenariat avec Prompt, qui développe et finance des partenariats de recherche et d’innovation dans tous les secteurs des technologies de l’information, du numérique, de l’intelligence artificielle et de la microélectronique, le Centre de Recherche Informatique de Montréal (CRIM) lançait récemment son programme NUMERIA pour aider les organisations et les PME dans la mise en œuvre d’un premier projet en intelligence artificielle (IA).

Des ententes d’une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ dans le secteur public pour Alithya

Le Groupe Alithya annonce la signature d'ententes de service d'une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ avec un ministère du gouvernement du Québec pour la mise en œuvre de plusieurs projets sur une période de 36 mois. Ces ententes comprennent des projets de cybersécurité, de communications radio et de migration vers le nuage, précise l’entreprise dans un communiqué qui ne précise pas de quel ministère il s’agit.

Québec offre une prime aux découvreurs de failles

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, annonce cette semaine le lancement du Programme de prime aux bogues, un nouvel outil pour rehausser la sécurité des actifs informatiques gouvernementaux.

Incidents embarrassants sur les sites du Gouvernement du Québec

Le Gouvernement du Québec a récemment dû faire face à des incidents pour le moins embarrassants impliquant sa présence sur le web.

18 M$ pour une plateforme d’innovation numérique et quantique

L’Université de Sherbrooke et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec s’associent pour créer la Plateforme d’innovation numérique et quantique (PINQ2). L’objectif de cette plateforme de calcul haute performance est de stimuler un écosystème de projets de recherche collaboratifs entre les scientifiques, les entreprises et les organismes et ainsi accélérer la transformation numérique du Québec.