Publicité : des annonceurs en veulent plus pour moins

Les annonceurs seraient « contraints » d’en faire plus avec moins en raison d’une faible croissance des PIB et d’autres facteurs économiques, selon GroupM, qui est la société mère des agences médias de WPP.

Illustration du concept de marketing en ligne
(Image : Thinkstock)

GroupM, qui se présente comme étant une société internationale, dont le siège social est situé à New York, qui se spécialise en gestion d’investissements dans les médias, en propriété d’agences médias, en développement d’une plateforme programmatique de médias numériques, en création de contenus numériques et en gestion d’investissements dans les données, affirme que le total des revenus mondiaux tirés de la publicité pourrait atteindre 547 milliards de dollars américains en 2017, ce qui signifierait une hausse de 4,4 % par rapport à 2016.

La croissance des revenus mondiaux tirés de la publicité pourrait être de 3,8 % entre 2016 et 2015, selon les prévisions de dépenses en publicité à l’échelle mondiale qui sont proposées par GroupM, qui qualifie ces deux niveaux de croissance de « modestes ».

GroupM explique que les annonceurs maintiendraient leurs budgets de publicité malgré des « incertitudes soulevées par l’élection de [Donald] Trump et par le Brexit ». De plus, elle identifie « les marchés [géographiques] à croissance plus rapide [comme la Chine] et les médias numériques » comme étant « les meilleurs moteurs de croissance », ce qui ferait de la publicité numérique « la principale bénéficiaire de la croissance ». Le marché chinois profiterait de l’urbanisation et d’une « solide confiance » des consommateurs.

Cependant, GroupM relève que des facteurs économiques qui affectent les annonceurs et leurs marques, tels qu’une faible croissance du PIB mondial et du PIB des États-Unis, créent une « pression pour réaliser des performances dans des environnements à faible croissance ».

« La croissance de la publicité a suivi le long et lent cycle de reprise du niveau de l’économie mondiale depuis 2010 », soutient GroupM, qui ajoute que le numérique « multiplie les choix, les possibilités et les risques » pour les annonceurs.

Lire aussi:

RNC Média mise sur Média Boutique

Attention au plafond d’absorption de la publicité numérique

Publicité comportementale et vie privée : une réprimande pour Google au Canada

Articles connexes

Google Topics : autre essai de remplacement des témoins de connexion tiers

Il y a un peu plus d'un an, Google avait proposé le remplacement des témoins de connexion tiers, avec un système de suivi qu'elle avait appelé Federated Learning of Cohorts (FLoC), suscitant surtout des critiques négatives.

QuickBooks lance un planificateur de trésorerie au Québec

Intuit QuickBooks Canada a lancé un nouveau planificateur de trésorerie cette année, qui est désormais disponible au Québec.

Budget fédéral 2019 : des mesures pour attirer et former la main-d’œuvre

Le budget fédéral 2019 présenté mardi contient des mesures pour attirer et retenir la main-d’œuvre dans l'industrie des technologies de l'information (TI).

Budget fédéral 2019 : mesures pour la recherche et développement

Le budget fédéral 2019 présenté mardi doit notamment permettre de favoriser la recherche scientifique et le développement expérimental dans l'industrie des technologies de l'information (TI).

Élections fédérales 2019 : Facebook annonce ses couleurs

Facebook affirme qu'elle demandera aux annonceurs de confirmer leur identité avant de mettre en ligne les publicités politiques et électorales dans le cadre des élections fédérales 2019 au Canada.