Protection des données personnelles : des Québécois confiants

Deux Québécois sur trois (67 %) auraient confiance quant à la sécurité et à la confidentialité des renseignements personnels partagés avec l’administration publique et les municipalités, selon le CEFRIO.Logo du CEFRIO

Un chiffre plus élevé qu’aux États-Unis, où une étude similaire du PEW Research Center réalisée l’an dernier, a indiqué que 54 % des Américains ont peu ou pas du tout confiance en la préservation de la confidentialité des informations communiquées en ligne.

Ce taux de 67 % cache de fortes disparités selon l’âge des répondants. Les plus confiants sont les jeunes puisque les 18-34 ans sont près de 88 % à faire confiance à l’administration publique en matière de protection des données personnelles, contre 44 % chez les plus de 65 ans.

Les Québécois considèrent les transactions effectuées sur des sites de l’administration publique comme étant autant sécurisées que celles réalisées sur des sites d’institutions financières et davantage que celles faites en ligne chez les grands détaillants. Ils perçoivent également ces transactions comme étant plus faciles à compléter qu’en 2013 et en 2014.

Le CEFRIO s’est également penché sur la manière dont les Québécois utilisent Internet pour entrer en relation avec l’administration publique. Ils sont 74 % à effectuer au moins une activité en ligne avec elle, surtout pour chercher des informations (46 %), faire des paiements aux ministères et aux organismes administratifs à partir du site d’une institution financière (40 %) et trouver les coordonnées d’une organisation (40 %).

Des activités plus poussées comme communiquer électroniquement avec l’administration publique, utiliser des dossiers administratifs en ligne ou accéder à un site administratif grâce à un identifiant et à un mot de passe pour formuler une demande sont pratiquées par moins de 30 % des adultes.

Lire aussi:

Un logiciel libre lancé par l’État québécois sur GitHub

Hausse des interactions mobiles entre l’État et les citoyens

CGI se positionne dans les services partagés de l’État aux États-Unis

Articles connexes

Les détaillants canadiens disposent désormais d’une plate-forme unique pour accéder à des données à jour

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) lançait hier le Tableau de bord du secteur du détail, une initiative développée par KPMG Canada conçue pour permettre aux détaillants canadiens d'accéder à un assortiment d'informations sur plusieurs secteurs, régions et périodes de vente au détail, dans les deux langues officielles.

Leav déploie sa plateforme mobile de caisse en libre service chez La Vie en Rose

Leav, une jeune entreprise technologique montréalaise qui fournit aux détaillants une plateforme offrant un processus de paiement sans friction, signe un accord avec le détaillant de lingerie fine la Vie en Rose pour implanter sa solution dans les quatre magasins la Vie en Rose du centre-ville de Montréal et dans un magasin Bikini Village.

Le rôle essentiel d’un responsable de la protection de la vie privée

Toute entreprise qui traite des informations personnelles ou confidentielles doit nommer un responsable de la protection de la vie privée pour superviser les obligations de conformité et protéger les intérêts des personnes concernées.

Bris de la confidentialité de renseignements personnels de candidats à Québec

Des documents et des fichiers du gouvernement du Québec contenant des renseignements personnels au sujet de 31 540 personnes ont été trouvés sur des supports informatiques externes au domicile d’un employé de la fonction publique.

L’industrie de la restauration du Canada aura son premier marché dans le métavers

Restaurants Canada, une association sans but lucratif qui vise à accroître le potentiel de l’industrie de la restauration grâce à des programmes destinés aux membres, la recherche, la défense des intérêts, des ressources et des événements, développe un marché dans le métavers pour son industrie.