Projet Voldemort : Snapchat dévoile les pratiques abusives de Facebook


Catherine Morin - 24/09/2019

Le propriétaire de Snapchat a présenté un dossier faisant état des pratiques d’affaires anticoncurrentielles de Facebook à la Federal Trade Commission.

Image : Pexels

L’agence de régulation américaine enquête depuis plusieurs semaines sur les pratiques d’affaires des géants du Web.

Le Wall Street Journal révèle que l’entreprise Snap, propriétaire de Snapchat, a récolté une série d’informations montrant que Facebook fait preuve de concurrence déloyale.

Snap a présenté le dossier à la Federal Trade Commission (FTC) sous le nom de « Projet Voldemort », en référence au sorcier maléfique de la célèbre saga Harry Potter.

Les renseignements recueillis indiquent notamment que Facebook élimine toute référence à Snapchat sur sa plateforme Instagram. Le réseau social interdirait aussi aux influenceurs d’insérer des liens Snapchat sur leurs profils, sous peine de perdre leur statut de « compte vérifié ». Sans cette certification, les influenceurs risquent de perdre plusieurs contrats publicitaires.

Des sources du Wall Street Journal affirment que Facebook aurait exercé des pressions sur les dirigeants de Snap. Voyant le potentiel de Snapchat, Mark Zuckerberg aurait proposé au PDG Evan Spiegel le rachat de sa société à un prix non négociable. En cas de refus, Zuckerberg l’aurait menacé de copier les fonctionnalités de Snapchat.

Selon le site Engadget, Facebook aurait utilisé sa propre application Onavo Protect pour évaluer la rentabilité de Snapchat. L’application se présentait comme un programme de protection des données personnelles, mais Facebook s’en servait plutôt pour suivre les tendances d’usage de Snapchat en analysant les flux réseau.

L’entreprise de Mark Zuckerberg pouvait ainsi voir combien de temps un utilisateur consacrait à Snapchat et le nombre de messages qu’il envoyait.

Au cours des derniers mois, la FTC a contacté des dirigeants de jeunes entreprises devenues obsolètes après avoir perdu accès à Facebook, ainsi que des fondateurs qui ont vendu leurs sociétés à Facebook, selon les informations du Wall Street Journal.

Ces discussions, portant sur les stratégies d’expansion agressives de Facebook, peuvent indiquer que la FTC tente d’assembler des éléments de preuve démontrant un comportement anticoncurrentiel typique. Le Projet Voldemort pourrait fournir encore plus de matériel pertinent à l’agence américaine.

Selon une source du Wall Street Journal, des hauts-dirigeants de Facebook s’inquiètent que des organisations rivales ne divulguent des informations compromettantes aux autorités fédérales. L’entreprise essayerait actuellement d’améliorer ses relations avec les autres géants de la Silicon Valley.

Lire aussi:

Facebook règle une action en justice pour de fausses mentions « J’aime »

Instagram met au point une application pour mieux rivaliser avec Snapchat

Facebook songe à cacher le nombre de mentions « J’aime »

Vie privée : amende record et nouvelles exigences pour Facebook




Tags: , , , , , , ,

À propos de Catherine Morin

Éditrice - Direction Informatique