Projet d’observatoire des impacts sociaux de l’IA

Un atelier de travail portant sur les mandats potentiels de cet observatoire a regroupé des universitaires, des représentants de l’administration publique du Québec et des gens de l’industrie.

Intelligence artificielle
Image : Getty

Selon le Fonds de recherche du Québec — volet Société et culture (FRQSC), un organisme public de développement et financement de la recherche au Québec, cet atelier de travail aurait ainsi permis de « jeter les bases d’un observatoire mondial sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle (IA) et du numérique ».

Selon les organisateurs de l’atelier de travail, l’IA pourrait notamment avoir des conséquences sociales, ou encore générer des « défis », en matière d’emploi, de sécurité, de systèmes politiques, d’éthique, ainsi que de vie professionnelle, sociale et privée.

L’Université de Montréal aurait été impliquée dans la tenue de cet atelier. Des chercheurs en sciences humaines et sociales d’autres universités du Québec et des représentants du milieu de l’intelligence artificielle y auraient participé.

Les présentations et les échanges auraient aussi concerné le modèle potentiel, le mode de gouvernance, le financement, le volet international, ainsi que les secteurs et les enjeux prioritaires pour cet observatoire.

Son élaboration, qui doit se poursuivre au cours des prochains mois, serait liée au Forum sur le développement « responsable » de l’IA tenu en novembre 2017 à Montréal, à la Déclaration de Montréal pour un développement « socialement responsable » de l’IA, ainsi qu’au projet de mise en place d’une organisation « internationale » en intelligence artificielle qui serait basée à Montréal.

Lire aussi :

Budget du Québec : stimuler l’acquisition de technologies

IA : une organisation internationale à Montréal?

IA : attention aux dérapages éthiques selon Yoshua Bengio et Yann LeCun

Articles connexes

Google supprime 12 000 emplois

Sundar Pichai, directeur général d'Alphabet, la société mère de Google, a annoncé dans un communiqué et dans un courriel au personnel concerné basé aux États-Unis, que l'entreprise supprimerait environ 12 000 emplois, soit 6 % de ses effectifs.

Les employés ont de nouvelles exigences suite à l’impact de la pénurie de talents et des licenciements

La pénurie massive de talents qui a touché l'industrie au cours du premier semestre 2022 pourrait être moindre après la vague de  licenciements, mais les travailleurs ont un tout nouvel ensemble de demandes en tant qu'employés, selon les experts.

Nouvelle plateforme basée sur l’IA pour aider les PME à prospérer

Cubeler est un portail d’affaires pour aider les PME à réaliser leur potentiel de croissance. Cette plateforme gratuite sur inscription permet aux PME de faire face au changement et d’accélérer leur croissance. d’accélérer la recherche de financement, d’accéder à des perspectives stratégiques sur le marché, de réseauter avec d’autres PME et de créer des publicités hautement ciblées pour promouvoir leurs produits et services.

Aide fédérale de 4 M$ à l’ÉTS pour l’innovation et le transfert technologique

Pascale St‑Onge, ministre des Sports et ministre responsable de Développement économique Canada pour le Québec, annonce aujourd'hui une contribution non remboursable de 3,76 M$ à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Ce soutien vise l'acquisition d'équipements de pointe qui permettront d'améliorer la capacité des entreprises à innover par le biais de transferts technologiques.

Druide informatique offre 1 M$ pour soutenir la recherche en littératie à l’UQAM

Druide informatique, surtout connue pour son populaire logiciel de correction Antidote, octroie 1 million de dollars à la Fondation de l'UQAM pour créer la Chaire de recherche sur les apprentissages fondamentaux en littératie et mettre sur pied la Bourse Antidote en orthopédagogie.