Progression des services bancaires en ligne et mobiles

Environ 65 % des Québécois se sont servis de leur téléphone multifonction pour effectuer des opérations bancaires, selon l’édition 2016 de l’enquête NETendances du Cefrio. Un taux en hausse de 5 points par rapport à 2015.Une solution de paiement

« Les Québécois sont de plus en plus nombreux (44 % en 2016 comparativement à 37 % en 2015) à ne plus vouloir se déplacer en succursale et sont favorables à une approche multicanale, sauf pour une demande de prêt ou d’hypothèque, pour laquelle ils sont 72 % à encore préférer faire affaire avec un conseiller de leur succursale », a indiqué, par communiqué, Claire Bourget, directrice principale de la recherche marketing au Cefrio.

S’ils se tournent vers internet pour réaliser des transactions courantes, peu de Québécois sont prêts à compléter en ligne des opérations plus poussées. L’an dernier, environ 1 adulte sur 10 a ouvert un compte ou placé de l’argent sur internet. Ils ne sont que 4 % à avoir demandé en ligne un prêt hypothécaire.

De plus, le paiement sans contact gagne du terrain, puisque 44 % des Québécois y ont eu recours pour effectuer des paiements de moins de 100 dollars en 2016. Par contre, le paiement mobile reste très minoritaire, puisque seulement 4 % des 1000 personnes interrogées l’ont utilisé. C’est peu comparé aux États-Unis, où 20 % des Américains ont adopté ce mode de paiement.

Lire aussi :

CGI plaide pour plus de TIC dans le secteur bancaire

Les banques seraient à l’heure des mégadonnées

Des effets positifs et négatifs des services bancaires en ligne

Articles connexes

Bell conclut un prêt lié au développement durable

Bell Canada annonçait hier avoir modifié ses facilités de crédit engagées existantes de 3,5 milliards de dollars pour les convertir en un prêt lié au développement durable.

Starlink introduira un plafond de données au Canada et aux États-Unis

Le service Internet par satellite Starlink comportera un plafond de données pour les utilisateurs canadiens et américains à partir de décembre 2022, a annoncé la société dans des courriels à ses abonnés.

Plus d’un adulte québécois sur cinq a déjà acheté ou vendu de la cryptomonnaie

Une enquête NETendances de l'Académie de la transformation numérique (ATN) de l'Université Laval révèle que près du quart (22 %) des adultes québécois ont déjà acheté ou vendu de la monnaie virtuelle, communément appelée « cryptomonnaie ». 

Baisse de l’usage du Français pour naviguer sur l’Internet au Québec

Une enquête NETendances publiée aujourd’hui par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval révèle que près des deux tiers des adultes québécois (64 %) utilisent le plus souvent la langue française pour naviguer sur l’Internet. Cela constitue une baisse significative de quelque 12 points de pourcentage par rapport à la dernière enquête réalisée en 2020.

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.