Prisme démocratise la commande en ligne de produits imprimés

Le Web ayant redéfini les façons de faire des imprimeurs, Prisme Technologies, avec sa solution maison PrintSYS, veut permettre au plus grand nombre d’offrir la commande en ligne de produits imprimés à leurs clients.

La firme lavaloise Prisme Technologies a rendu disponible la version française de sa solution de commande en ligne de produits imprimés (Web-to-print) PrintSYS, la version anglaise ayant été lancée en novembre dernier, à Toronto. Il s’agit d’une solution clé en main, facile à utiliser même par un néophyte, qui permet de concevoir en ligne des documents à être imprimés par un tiers, tel un imprimeur ou un laboratoire photo. Les documents qu’on peut élaborer de la sorte sont variés et peuvent être passablement complexes – en intégrant des photos, des illustrations et du texte – et comprendre plusieurs pages.

La solution, qui utilise des formats standards, permet de créer des documents qui pourront être imprimés directement par l’imprimeur, sans qu’il soit nécessaire d’obtenir une approbation du client, puisque la solution applique l’approche « tel tel » (WYSIWYG – What You See Is What You Get). Résultat : le produit peut être imprimé et livré rapidement au client. L’utilisateur n’a besoin d’aucune technologie complémentaire, si ce n’est un fureteur Internet et la technologie Flash.

Pour aider l’utilisateur en panne d’inspiration, PrintSYS propose un ensemble de maquettes de documents (calendriers, albums photo, cartes professionnelles, étiquettes à CD, tapis de souris, etc.), faciles à modifier. En outre, l’utilisateur n’a pas à se préoccuper de la résolution des photos, puisque la solution l’ajuste automatiquement à un minimum de 144 points par pouce (ppp).

En outre, la solution, qui a entièrement été développée à l’interne, avec l’appui des programmes d’aide à la R&D des deux paliers de gouvernement, peut facilement être modifiée et adaptée aux besoins spécifiques de l’entreprise qui veut proposer un tel service à sa clientèle. La tarification peut être modifiée en tout temps.

La solution est déjà utilisée par l’imprimeur Infografilm de Vaudreuil-Dorion, par quelques photographes professionnels et par le détaillant montréalais de produits photographiques LL Lozeau, qui l’a rebaptisé « e-mage ». En trois semaines d’utilisation, ce dernier, qui a notamment installé des kiosques en magasin pour en permettre l’utilisation sur place, a traité 204 commandes et réalisé des ventes de 13 000 $ grâce à son nouveau service.

Outre Prisme Technologies, qui a été fondée en 2004 et emploie une dizaine de personnes, Xerox Canada peut proposer PrintSYS à sa clientèle en vertu d’une entente de revente exclusive (Prisme Technologies est partenaire de Xerox depuis 2006).

Marché de 122 M$

Selon la firme d’étude de marché InfoTrend, 14 % des imprimeurs utilisaient des solutions de commande en ligne de produits imprimés en 2008, laquelle proportion devrait atteindre 43 % en 2010. Le marché pour ce type de services, qui a généré en 2008 des revenus de 122 millions de dollars en Amérique du Nord, devrait croître de 19 % en 2009. Le marché du cadeau photo chez les détaillants qui offrent des services de photo numérique, tels Jean-Coutu, Costco et Wal-Mart, totalisait pour sa part 5 milliards de dollars en 2007 et connaît une croissance annuelle de 15 %.

Prisme Technologies cible plus particulièrement les PME avec son offre, dont elle a établi la tarification en conséquence, dans un souci de la rendre la plus abordable possible. Ainsi, il en coûte 20 000 $ pour acquérir la solution, auquel montant de base il faut ajouter une part équivalant à 10 % de la valeur des ventes générées par la solution.

Prisme Technologies, qui soutient que sa solution est la moins dispendieuse sur le marché, peut aussi fournir les services de dépannage technique. La solution prend en charge l’ensemble du processus relié à la mise sur pied d’un service de commande en ligne de produits imprimés, incluant l’enregistrement du nom de domaine.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.

Bell lance un service Internet 3 gigabits dans la ville de Québec

Bonne nouvelle pour les résidents de la ville de Québec : Bell lance aujourd’hui un service Internet pure fibre qui permet des vitesses de téléchargement de 3 Gbit/s. La vitesse de téléversement de ce service est également de 3 Gbit/s.

Telus investira 11 G$ et créera 7 000 nouveaux emplois au Québec

Telus annonce aujourd’hui des investissements de 11 milliards de dollars sur quatre ans dans son infrastructure réseau, dans ses activités opérationnelles et dans le spectre au Québec. Elle s’engage de plus à investir 70 milliards de dollars à l’échelle du Canada d’ici 2026.

Plus de 7,5 G$ de Québec pour « inventer, développer, commercialiser »

Le gouvernement du Québec annonce la Stratégie québécoise de recherche et d'investissement en innovation 2022-2027 sous le thème « Inventer, développer, commercialiser ».

Internet haute vitesse pour tous : l’initiative progresse

Le gouvernement du Québec annonce aujourd'hui l'octroi d'un financement de 50 M$ afin de déployer un service Internet haute vitesse par satellite de Starlink dans quelques 10 000 foyers québécois pour lesquels une connexion directe n’est pas possible.