Présence certaine des Québécois dans les médias sociaux

Selon l’enquête NETendances 2011 du CEFRIO, 73 % des internautes ou 58,7 % des adultes québécois réalisent au moins une activité par mois dans les médias sociaux. Peu d’internautes consacreraient plus de dix heures par semaine à la fréquentation des médias sociaux. Mise à jour

Le premier rapport de l’édition 2011 de l’étude NETendances de l’organisme de transfert et de liaison CEFRIO, pour une première fois, comporte un volet qui est dédié aux médias sociaux. On y apprend que les internautes adultes québécois qui réaliseraient une activité dans les médias sociaux au moins une fois par mois consacreraient en moyenne 5,9 heures par mois semaine* aux médias sociaux. Toutefos, seulement 12,6 % des internautes adultes qui fréquentent les médias sociaux y consacreraient plus de 10 heures par mois semaine.

Les tranches sociodémographiques où l’on retrouve les plus importantes proportions d’adeptes des médias sociaux parmi les internautes sont celles des personnes âgées de 18 à 24 ans (91,8 %) et de 25 à 34 ans (85,7 %), des personnes ayant une scolarité de niveau collégial (70 %), des personnes dont le foyer a un revenu familial annuel de 100 000 dollars et plus (74,3 %), des personnes ayant des enfants (73,2 %) et des étudiants (85,8 %).

À l’inverse, les tranches sociodémographiques qui ont les proportions les moins élevées d’adeptes des médias sociaux sont celles des personnes âgées de 65 ans et plus (17,2 %), des personnes ayant une scolarité de niveau primaire ou secondaire (44 %), des personnes dont le foyer a un revenu familial annuel de moins de 20 000 dollars 38,4 %), des retraités (23 %) et des personnes sans enfant (51,7 %).

Selon l’enquête NETendances du CEFRIO, 57,2 % des internautes adultes québécois francophones utiliseraient les médias sociaux au moins une fois par mois, contre 68,3 % des internautes anglophones ou allophones.

Assiduité

Les données principales de l’enquête NETendances du CEFRIO ont trait à la réalisation d’au moins une activité dans les médias sociaux, et ce au moins une fois par mois. Or, dans les résultats portant sur les internautes adultes qui utiliseraient les médias sociaux plus de 10 heures par semaine, les pourcentages sont inférieurs à 21 % dans toutes les catégories sociodémographiques.

Ainsi, les catégories où l’on retrouve le plus d’internautes adultes qui utilisent les médias sociaux durant plus de 10 heures par semaine sont celles des personnes âgées de 18 à 24 mois (20 %), des personnes ayant une scolarité de niveau primaire ou de niveau secondaire (18,2 %), des personnes qui ont revenu familial annuel de moins de 20 000 dollars (20 %), des personnes demeurant au foyer (20,7 %) et des personnes ayant des enfants (14,4 %).

À l’opposé, les catégories qui comptent le moins d’internautes adultes qui fréquentent les médias sociaux durant plus de dix heures par semaine sont celles des personnes âgées de 55 à 64 ans (3,2 %), des personnes ayant une scolarité de niveau collégial (9,1 %), des personnes qui ont un revenu familial annuel qui se situe entre 80 000 dollars et 99 999 dollars (3,9 %), des retraités (4 %) et des personnes sans enfant (10,7 %).

Rappelons que l’enquête NETendances du CEFRIO porte sur les personnes âgées de 18 ans et plus. Ainsi, les adolescents, qui sont friands des médias sociaux, notamment des médias sociaux, ne sont pas représentés dans ces statistiques.

Le premier volet de l’enquête NETendances 2011 du CEFRIO a été produit au moyen de réponses fournies par 1 006 adultes québécois lors d’un sondage téléphonique de Léger Marketing qui a été réalisé au début de mars 2011.

*Mise à jour : Alors que les données principales de l’enquête NETendances du CEFRIO portaient sur une réalisation d’activités dans les médias sociaux au moins une fois par mois, les données portant sur la fréquentation des médias sociaux au-delà du seuil de dix heures étaient calculées pour une semaine et non un mois.

Ainsi, 12,6 % des adultes internautes du Québec qui réalisent une activité dans les médias sociaux au moins une fois par mois consacreraient au moins une heure vingt par jour à la fréquentation des médias sociaux. Nos excuses.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juillet-août de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Les réseaux sociaux comme principale source d’information

Une enquête NETendances dont les résultats ont été dévoilés cette semaine par l'Académie de la transformation numérique (ATN) de l'Université Laval révèle que le tiers des adultes québécois utilisent les réseaux sociaux comme principale source pour s'informer sur l'actualité.

L’identité numérique peu connue des Québécois

Une enquête NETendances rendue publique aujourd'hui par l'Académie de la transformation numérique (ATN) de l'Université Laval révèle que moins de la moitié des internautes québécois connaissent les concepts d'identité numérique (44 %) et de portefeuille numérique gouvernemental (45 %).

Amazon privilégié aux sites des marchands du Québec

Les sites Web ou applications mobiles des marchands du Québec sont utilisés par 19 % des cyberacheteurs du Québec, par rapport à 48 % pour le site Web d’Amazon et son application mobile, selon une enquête NETendances 2021.

Les diffuseurs en ligne visés par un projet de loi fédéral

Le gouvernement fédéral a déposé un projet de loi mis à jour par rapport à des travaux parlementaires de juin 2021 pour « obliger » les diffuseurs en ligne à « payer leur juste part » pour soutenir les créateurs et les producteurs d'ici.

20 questions typiques de leur époque posées à Google depuis 20 ans

Google Canada profite de son 20e anniversaire pour partager une liste des questions « les plus populaires et les plus intéressantes » que les internautes du Canada ont posées au moteur de recherche de l’entreprise Google au cours des deux dernières décennies.