Portrait de l’industrie de la consultation en TI selon l’AQIII

C’est cette semaine que l’Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants (AQIII) publiait son portrait annuel de l’industrie de la consultation en TI. C’est le résultat d’une enquête menée auprès de 433 consultants indépendants en TI de tous les horizons ayant répondu au sondage de l’AQIII.Logo de l'AQIII

L’AQIII est une association professionnelle à but non lucratif fondée en 1993 pour représenter la voix de plus de 26 000 travailleurs autonomes, pigistes et micro-entrepreneurs en technologies de l’information (TI) à travers le Québec. L’Association qui compte quelque 1 300 membres, rassemble le plus grand bassin de talents TI au Canada, toutes expertises confondues, précise-t-elle sur son site Web.

L’étude dresse d’abord le profil du consultant en TI. Elle nous apprend qu’on en compte 25 800 à l’échelle de la province. 88 % d’entre eux sont des hommes et l’âge moyen est de 47,6 ans. Un peu plus des trois quarts (76,1 %) sont détenteurs d’un diplôme universitaire et 90% d’entre eux sont incorporés et ont un chiffre d’affaires moyen de 162 540 $. En outre, la moyenne de leur expérience est de 24 années.

Pour ce qui est des mandats des consultants en TI au Québec, leur durée moyenne est de 17,5 mois et le taux horaire moyen se chiffre à 107,62 $ cette année. L’étude nous apprend également que les consultants exécutent en moyenne 1,76 mandats par année avec une période inter-mandat moyenne de 3,3 mois. Toutefois, 80% des répondants ont indiqué n’avoir eu aucune période inter-mandat.

Le tiers des répondants ont obtenu leurs mandats par référencement direct alors qu’un autre tiers les ont obtenus via la plateforme LinkedIn. 12 % des répondants ont obtenu des mandats par le biais de l’AQIII et 12 % de plus ont utilisé d’autres moyens. Finalement, 4 % se sont servi des sites de recruteurs alors que 6 % n’ont eu aucun mandat.

Le portrait complet est disponible sur le site de l’AQIII. Il est gratuit pour les membres et il peut être téléchargé par tous moyennant des frais.

Lire aussi :

Hausse des inquiétudes concernant le piratage et le vol d’identité via la biométrie

Étude sur les risques associés au recyclage des appareils électroniques

Le coût des services mobiles au Canada diminue, indique le CRTC

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à rlaruelanglois@directioninformatique.com.

Articles connexes

Un sondage de Cisco Canada révèle que l’innovation n’est pas une priorité pour la plupart des organisations canadiennes

Cisco Canada et Angus Reid ont publié un sondage qui révèle que les organisations canadiennes ont du mal à augmenter leurs investissements dans l'innovation.

Les employés en ont assez des problèmes de connexion aux applications, selon un rapport

Se connecter à de nombreuses applications professionnelles – et parfois devoir se connecter à plusieurs reprises – agace de nombreux employés et nuit peut-être à leur productivité, selon un sondage réalisé par un fournisseur de gestion de mots de passe basé au Canada.

Les Canadiens victimes des effets de la « surcharge d’informations »

OpenText, une entreprise qui développe et vend des logiciels de gestion de l'information d'entreprise, a publié hier une nouvelle enquête révélant dans quelle mesure les effets de la surcharge d'informations affectent les Canadiens et comment cela a changé durant la pandémie de COVID-19. 

De nombreuses entreprises nord-américaines n’ont pas d’assurance contre la cybercriminalité

De nombreuses organisations nord-américaines n'ont toujours pas de cyber assurance, révèle une nouvelle étude, et celles qui en ont n'ont pas une couverture suffisante.

50 % des PME affirment que le réseau mondial de paiement les a aidées à traverser la pandémie

Mastercard publiait récemment un rapport intitulé « 2022 Borderless Payments Report », qui souligne les défis des petites entreprises et leur recours aux paiements transfrontaliers pour rester à flot pendant la pandémie. Trois mille petites et moyennes entreprises (PME) du monde entier ont été interrogées.