Plus de détails sur la fuite de données chez BRP

BRP, fleuron québécois de l’industrie des véhicules récréatifs, publiait hier soir une mise à jour au sujet de la cyberattaque dont elle a été victime le 9 août dernier.

La société a donc découvert, dans le cadre de son enquête en cours sur la cyberattaque, que d’autres informations sur ses employés ont été compromises, spécifiquement certains identifiants de connexion d’employés utilisant les ordinateurs de BRP à des fins personnelles, a-t-elle précisé.

Par mesure de précaution, et afin de mieux protéger les renseignements de ses employés, BRP leur a demandé de changer leurs mots de passe personnels. De plus, à titre préventif, elle offrira des services de surveillance de crédit à tous ses employés.

BRP affirme en outre que l’enquête suit son cours et que la situation continue d’évoluer. Pour l’instant, l’entreprise n’a aucune preuve que les renseignements personnels de ses clients ont été touchés.

Elle déclare enfin que sa priorité absolue est d’atténuer les conséquences de la cyberattaque et qu’elle continue de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour protéger l’intégrité de ses systèmes et données, et l’information de ses employés et de ses parties prenantes.

Par ailleurs, La Presse rapportait hier que le réseau de concessionnaires de BRP, des entreprises indépendantes qui vendent ses produits, est durement touché par la cyberattaque. En effet, le portail informatique que les détaillants utilisent pour placer et suivre leurs commandes de matériel et de pièces de rechange est non-fonctionnel ou n’offre que des fonctionnalités limitées depuis l’attaque.

Toujours selon La Presse, la situation est une source importante de frustration et d’inquiétude, tant pour les concessionnaires que pour leurs clients qui doivent composer avec d’importants retards dans la livraison des véhicules neufs et des pièces.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected].

Articles connexes

Air Canada admet le piratage des données de ses employés

La compagnie aérienne nationale canadienne a admis avoir subi ce qu’elle considère comme une « brève » violation des contrôles de sécurité, bien que la déclaration d'Air Canada ne précise pas quand l'incident s'est produit ni à quelle quantité d'informations personnelles l'attaquant a accédé.

Une attaque DDoS derrière les problèmes de l’agence des services frontalières du Canada

L'Agence des services frontaliers du Canada est le dernier organisme fédéral à confirmer avoir été touché par une récente vague d'attaques par déni de service.

Le CCC lance une alerte après les attaques DDoS visant le gouvernement

Des attaques par déni de service distribué contre les sites Web des ministères fédéraux et de plusieurs provinces et territoires canadiens, dont l'Île-du-Prince-Édouard, le Yukon, la Saskatchewan et le Manitoba, ont incité l'agence fédérale de cybersécurité à émettre une alerte informatique.

Des sites Web météorologiques canadiens toujours en difficulté après l’attaque d’un fournisseur

Pelmorex Corp., la société mère de deux sites Web météorologiques canadiens, a toujours du mal à reprendre son plein service après qu'un fournisseur de logiciels non identifié ait été touché par une cyberattaque.

Un nouveau maliciel russe pour Android cible des appareils militaires ukrainiens, selon un rapport

Le gang de cyberattaque russe Sandworm a créé une nouvelle boîte à outils pour compromettre les appareils Android, indique un rapport publié récemment par l’alliance de renseignement le Groupe des cinq, composée des agences de renseignement des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, qui l'utilise d'abord pour cibler les appareils Android utilisés par l’armée ukrainienne.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.