Petits exécutants en R&D: La place des TIC sur la scène québécoise

Selon l’Institut de la statistique du Québec, les entreprises en conception de systèmes informatiques et services connexes constituaient l’un des regroupements industriels les plus actifs en R&D de petite et moyenne envergure entre 2004 et 2006. Celui de la fabrication de produits en TIC était en milieu de peloton.

Dans le rapport d’enquête Les petits exécutants de R-D au Québec, qui a été préparé à partir des données de l’Enquête sur les petits exécutants de R-D, 2008 qui a été réalisée à l’automne 2008 et l’hiver 2009 par Statistique Canada, l’Institut de la statistique du Québec estime que 557 entreprises québécoises oeuvrant en « Conception de systèmes informatiques et services connexes » auraient effectué des dépenses en recherche et développement de petite et moyenne envergure – soit entre 10 000 $ et 250 000 $ – entre 2004 et 2006.

Ainsi, ce regroupement relatif aux services en TIC aurait constitué le troisième groupe en importance parmi tous les regroupements industriels d’entreprises qui ont effectué des dépenses de recherche et développement de petite et de moyenne envergure au Québec entre 2004 et 2006.

Les deux seuls regroupements qui comportaient plus d’exécutants étaient « Fabrication, autres » (632 exécutants) et « Fabrication de produits minéraux non métalliques, première transformation des métaux et produits métalliques » (626 exécutants).

Au sein des regroupements de services – soit le secteur tertiaire – l’Institut de statistique du Québec estime que le regroupement « Conception de systèmes informatiques et services connexes » occupait le premier rang avec une estimation de 557 petits exécutants, devant « Commerce de gros » (500 exécutants) et « Services, autres » (462 exécutants).

Fabrication

D’autre part, l’Institut de la statistique du Québec estime qu’il y avait 239 petits exécutants dans le regroupement « Produits informatiques et électroniques et matériel, appareils et composantes électriques » qui ont effectué de la R&D au Québec entre 2004 et 2006.

Cette estimation conférerait au regroupement consacré à la fabrication en TIC le douzième rang sur les 21 regroupements qui font partie de l’enquête de l’Institut de la statistique du Québec.

Parmi tous les seuls regroupements relatifs à la fabrication – le secteur secondaire – le regroupement « Produits informatiques et électroniques et matériel, appareils et composantes électriques » arrive à l’avant-dernier rang, derrière « Aliments, boissons et tabac » (298 exécutants) et devant « Matériel de transport » (118 exécutants).

Définition

L’Institut de la statistique du Québec précise que l’expression « petits exécutants de R-D au Québec » , en vertu des modalités de l’enquête initiale de Statistique Canada, vise les entreprises qui avaient effectué de la R-D à au moins une reprise durant les années 2004, 2005 ou 2006. Ces entreprises doivent avoir effectué des dépenses qui sont situées entre 10 000 $ et 250 000 $.

Toutefois, l’enquête exclut les entreprises qui étaient présentes durant plus d’une année entre 2004 et 2006, mais dont les dépenses annuelles ont dépassé la limite de 250 000 $ lors d’une des périodes couvertes par l’étude.

Également, les entreprises visées par l’étude devaient avoir fait une demande de crédit d’impôt de recherche scientifique et du développement expérimental auprès du gouvernement fédéral entre les années 2003 et 2007.

Aussi, l’expression « petits exécutants » vise les entreprises qui n’avaient pas d’établissement ailleurs dans une autre province que le Québec, et qui étaient encore en activité lors de l’enquête.

Soulignons que les données fournies par l’enquête de l’Institut de la statistique du Québec constituent des estimations qui ont été formulées à partir d’un échantillon. Un certain nombre d’ ont été soustraites de l’échantillon original, en raison d’une impossibilité à les localiser, ce qui a influencé les estimations finales qui sont inscrites dans l’étude.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Faible maturité des entreprises canadiennes en matière de cybersécurité

De nombreuses entreprises canadiennes ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour être considérées comme une organisation de cybersécurité mature, si l’étude d’un fournisseur est représentative.

Technologies et cybersécurité au budget du Québec

Le budget 2022-2023 du gouvernement du Québec prévoit 451 millions de dollars pour la transition de l’État et des entreprises vers le numérique, et pour stimuler les achats de technologies, au cours des cinq prochaines années.

ITI acquiert Zycom Technology

ITI est une entreprise de transformations technologiques basée à Québec et Laval, au Québec, tandis que Zycom Technology est une entreprise d’infrastructure TI et de services TI gérés basée à Toronto en Ontario.

Log4Shell : assouplissement d’une obligation fiscale pour les entreprises

Les entreprises qui ne peuvent avoir accès à des services en ligne de Revenu Québec en raison de la fermeture temporaire des services publics en ligne de l’administration publique du Québec auront droit à l’assouplissement d’une date d’échéance.

Ottawa propose un plan de match contre les rançongiciels

Ottawa publie un guide stratégique sur les rançongiciels pour aider les organisations du Canada à lutter contre ce type d'escroqueries.