Perte trimestrielle pour Alphinat

Alphinat rapporte des revenus trimestriels de 307 668 dollars pour le troisième trimestre de son année financière 2017.Logo d'Alphinat

Alphinat, une entreprise de Montréal qui édite des outils logiciels qui servent à développer et à déployer des applications internet et mobiles d’organisations, rapporte des revenus trimestriels qui sont inférieurs de 26 % aux revenus trimestriels de 417 460 dollars qui avaient été rapportés pour sa période correspondante en 2016.

De plus, pour la période de trois mois terminée le 31 mai 2017, Alphinat ajoute avoir enregistré une perte de 78 372 dollars, comparativement à des profits de 104 183 dollars pour la période correspondante de 2016.

Cependant, Alphinat rapporte une croissance de ses revenus sur neuf mois. Ils auraient atteint 1,41 million de dollars, comparativement à 1,27 million de dollars en 2016. De manière similaire, le bénéfice net sur neuf mois en 2017 s’élèverait à 348 327 dollars, contre 182 138 dollars en 2016.

Alphinat est éditeur de l’outil SmartGuide, qui doit permettre de concevoir des applications de service à la clientèle et de processus d’affaires, notamment dans les secteurs publics, de la médecine, des banques, de l’assurance et des télécommunications.

Lire aussi :

Alphinat signe une entente d’ensemblier avec CSDC Systems

Baisse de revenus et hausse de profits chez Alphinat

Logiciels de gestion : hausse des profits trimestriels chez Alphinat

Articles connexes

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d'entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.

Près de 1 M$ du fédéral pour une meilleure connectivité mobile à des foyers ruraux du Québec

Le ministère du Développement économique rural annonce un financement fédéral pouvant aller jusqu'à 939 035 $ à Bell pour qu’elle améliore la connectivité mobile dans la communauté des Premières Nations Les Atikamekw de Manawan.