Perspectives : la virtualisation

Voici quelques articles, tirés de nos archives, qui ont pour objet la virtualisation des systèmes informatiques.

La virtualisation : clé de la consolidation de serveurs John Sloan 01/11/2007 – La virtualisation de l’architecture x86/x64 n’est pas une stratégie; il s’agit plutôt d’une tactique déployée pour franchir un obstacle bien précis en vue de bénéficier encore davantage de la consolidation de serveurs. Le partitionnement de machines virtuelles permet d’exécuter plus d’applications en utilisant moins de processeurs physiques.

La virtualisation, un agent de changements

Jean-François Ferland 26/09/2007 – La firme Butler prédit un intérêt accru des organisations envers la virtualisation des infrastructures technologiques. Toutefois, celles qui y auront recours devront changer leurs structures internes et leurs modes de financement pour en profiter pleinement.

La virtualisation, facteur d’efficacité au sein des services TI Martin Gauthier, ESI Technologies 01/09/2007 – En nombre croissant, les responsables des TI ont recours à la virtualisation afin de réduire les coûts, certes, mais aussi pour accroître la souplesse et l’efficacité de leurs services.

La virtualisation prend la route des systèmes clients Jean-François Ferland 07/06/2006 – Le recours aux environnements virtuels peut améliorer la productivité, maintenir la sécurité des systèmes et préserver l’intégrité des données d’une organisation. La virtualisation pourrait même être utile dans la perspective de permettre aux employés d’utiliser leurs composantes mobiles personnelles au travail.

Moins de machines, mais plus de serveurs Alain Beaulieu 01/04/2007 – Grâce à la virtualisation, la STM est en mesure de fournir à ses utilisateurs les mêmes fonctionnalités à une fraction du coût, tout en en augmentant la robustesse de ses serveurs et ses possibilités de croissance.

Le vrai boom reste à venir

André Ouellet 03/10/2006 – Les statistiques font état d’une expansion rapide des technologies de virtualisation, même si les entreprises n’ont pas encore commencé à les utiliser de façon optimale. Considérant qu’il s’agit de l’un des principaux facteurs de croissance de l’industrie des TI, les analystes prévoient une véritable explosion du concept à compter de cette année.

Les développements et les recommandations se multiplient Jean-François Ferland 03/10/2006 – Alors que les effets de la virtualisation se font ressentir sur le marché, les observateurs indiquent que les impacts directs et indirects du concept peuvent être nombreux.

Articles connexes

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.

Bell lance un service Internet 3 gigabits dans la ville de Québec

Bonne nouvelle pour les résidents de la ville de Québec : Bell lance aujourd’hui un service Internet pure fibre qui permet des vitesses de téléchargement de 3 Gbit/s. La vitesse de téléversement de ce service est également de 3 Gbit/s.

Telus investira 11 G$ et créera 7 000 nouveaux emplois au Québec

Telus annonce aujourd’hui des investissements de 11 milliards de dollars sur quatre ans dans son infrastructure réseau, dans ses activités opérationnelles et dans le spectre au Québec. Elle s’engage de plus à investir 70 milliards de dollars à l’échelle du Canada d’ici 2026.

Plus de 7,5 G$ de Québec pour « inventer, développer, commercialiser »

Le gouvernement du Québec annonce la Stratégie québécoise de recherche et d'investissement en innovation 2022-2027 sous le thème « Inventer, développer, commercialiser ».

Internet haute vitesse pour tous : l’initiative progresse

Le gouvernement du Québec annonce aujourd'hui l'octroi d'un financement de 50 M$ afin de déployer un service Internet haute vitesse par satellite de Starlink dans quelques 10 000 foyers québécois pour lesquels une connexion directe n’est pas possible.