Payer la rançon ne garantit pas de récupérer ses données


Howard Solomon - 23/03/2022

Près de la moitié des organisations ayant récemment subi une extorsion par rançongiciel, qui ont été interrogées dans le cadre d’un sondage produit par Telus, ont payé la rançon dans l’espoir de récupérer l’accès à leurs données.

Source : guruXOOX / Getty

Toutefois, cet espoir ne s’est concrétisé que pour un peu moins de la moitié d’entre elles, selon l’étude réalisée par Telus.

Le message à retenir, selon l’étude de Telus, est que les probabilités de récupérer ses données après une attaque par rançongiciel sont inférieures à une chance sur deux.

Selon l’enquête, 67 % des 463 répondants ont déclaré que leur entreprise a été touchée par un rançongiciel. Sur ce nombre, 44 % ont déclaré que leur organisation a payé.

Parmi les répondants des entreprises qui ont payé la rançon, 42 % ont déclaré que leur entreprise a récupéré l’accès complet à ses données, 49 % ont déclaré que leur entreprise n’a récupéré qu’un accès partiel à ses données et 7 % ont déclaré que leur entreprise n’a jamais récupéré ses données.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Des attaques par rançongiciel plus ciblées en 2022

Mordre à l’hameçon peut avoir un coût amer

Quelles forces de l’ordre appeler au secours en cas de cyberattaque?

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine




Tags: , , ,
Howard Solomon

À propos de Howard Solomon

Howard Solomon est le rédacteur en chef du portail ITworldcanada.com.