Panier Bleu veut offrir une plateforme transactionnelle

Le Panier Bleu annonce un investissement de 900 000 $ avec Desjardins et Banque Nationale pour jeter les bases d’un écosystème numérique québécois, afin de « représenter une véritable alternative aux géants mondiaux du commerce en ligne ».

Image : Getty

« À eux seuls, en travaillant en silos, il est extrêmement difficile pour nos commerçants de rivaliser avec les standards établis par les géants mondiaux du commerce en ligne, a noté Alain Dumas, directeur général du Panier Bleu, en conférence de presse. Or, nous sommes convaincus qu’à conditions égales ou similaires – prix, simplicité, rapidité -, les Québécois préfèrent encourager des commerçants d’ici. »

La démarche, qui fait suite aux 50 recommandations du Panier Bleu issues des Chantiers sur l’avenir du commerce de détail au Québec, vise à créer une plateforme de vente transactionnelle commune pour les détaillants québécois d’ici à l’automne 2021. Il s’agit notamment d’augmenter la visibilité des commerçants d’ici sur le Web et de réduire leurs coûts liés à la transition numérique.

Cet écosystème numérique québécois s’appuiera notamment sur la création d’une place de marché virtuelle commune : l’objectif consiste à offrir des solutions transactionnelles en premier lieu aux détaillants qui n’en ont pas. La plateforme inclura un profil d’utilisateur unique et un panier d’achats commun à tous les marchands participants.

Parmi les huit chantiers de travail qui constituent le projet, le volet Capacités technologiques du commerce numérique sera présidé par Nicolas Genest, président-directeur général, CodeBoxx.

« Avec l’annonce aujourd’hui de cette nouvelle phase, je suis convaincu que nous pourrons aider des dizaines de milliers de détaillants et de producteurs québécois à tirer leur épingle du jeu dans l’univers du commerce en ligne », a pour sa part commenté Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation.

Articles connexes

Partenariat entre Mon commerce en ligne et le Mouvement Desjardins pour le commerce de détail au Québec

Mon commerce en ligne, une initiative de l'Association québécoise des technologies (AQT)  et de l'École des entrepreneurs du Québec (EEQ) pour soutenir le commerce de détail québécois dans l'adoption des technologies et des services numériques, annonce un partenariat avec le Mouvement Desjardins pour appuyer ses membres œuvrant dans le commerce de détail à adopter des technologies et des services numériques afin d'augmenter leur compétitivité et accroître leurs ventes en ligne.

Des ententes d’une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ dans le secteur public pour Alithya

Le Groupe Alithya annonce la signature d'ententes de service d'une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ avec un ministère du gouvernement du Québec pour la mise en œuvre de plusieurs projets sur une période de 36 mois. Ces ententes comprennent des projets de cybersécurité, de communications radio et de migration vers le nuage, précise l’entreprise dans un communiqué qui ne précise pas de quel ministère il s’agit.

Québec offre une prime aux découvreurs de failles

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, annonce cette semaine le lancement du Programme de prime aux bogues, un nouvel outil pour rehausser la sécurité des actifs informatiques gouvernementaux.

Incidents embarrassants sur les sites du Gouvernement du Québec

Le Gouvernement du Québec a récemment dû faire face à des incidents pour le moins embarrassants impliquant sa présence sur le web.

18 M$ pour une plateforme d’innovation numérique et quantique

L’Université de Sherbrooke et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec s’associent pour créer la Plateforme d’innovation numérique et quantique (PINQ2). L’objectif de cette plateforme de calcul haute performance est de stimuler un écosystème de projets de recherche collaboratifs entre les scientifiques, les entreprises et les organismes et ainsi accélérer la transformation numérique du Québec.