Ottawa : comité de surveillance du secteur du renseignement

Ottawa affirme prévoir créer un comité de surveillance des activités des agences fédérales de renseignement.Logo du gouvernement du Canada

IT World Canada
rapporte que la création de ce comité de surveillance fait partie d’une proposition de législation présentée le matin du 20 juin par le gouvernement du Canada.

Le projet de loi C-59 viserait notamment des objectifs de transparence et de prise de responsabilités de la part des agences fédérales qui sont actives dans le secteur du renseignement, ainsi que de conformité avec le « respect de la vie privée ».

Ce projet de loi dans son ensemble aurait aussi notamment comme ambition de « moderniser les lois sur le renseignement ».

D’autres pays occidentaux auraient eux aussi mis en place de similaires entités politiques formées de parlementaires pour surveiller les activités d’agences du secteur du renseignement.

Ce comité (National Security and Intelligence Review Agency en anglais) serait formé de sept membres attitrés par le premier ministre en consultation avec la Chambre des communes et le Sénat.

De plus, ce comité serait responsable de produire des rapports confidentiels d’activités pour les ministres concernés, ainsi qu’un rapport annuel public pour résumer les constats annuels.

Dans son ensemble, le projet de loi C-59 apporterait des changements au projet de loi C-51 du gouvernement précédent, en resserrant la définition de « propagande terroriste » de manière à en distinguer plus clairement un « droit à la contestation et à la revendication légitimes sans sanctions criminelles ». Des procédures seraient mises à jour par rapport aux listes d’interdiction de vol.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

Les activités du CSTC seraient « conformes à la loi »

Darktrace repêche un ancien agent du SCRS

Surveillance des télécommunications au Québec: la CAI ferme le dossier

Articles connexes

Service infonuagique de conformité aux exigences de cybersécurité

Les petites et moyennes entreprises canadiennes qui ont de la difficulté à respecter la norme nationale de cybersécurité ont désormais la possibilité de s'abonner à un service infonuagique de conformité.

Une PME sur deux prête à partager des données avec des institutions financières

Un entreprise sur deux se dit prête à partager des données commerciales avec des fournisseurs de services bancaires, en échange de services technologiques personnalisés qui répondent à des besoins, selon EY.

Cybersécurité : des agences fédérales sont à découvert, selon un comité parlementaire

Des organisations fédérales ne sont pas encore conformes au cadre fédéral de cybersécurité, ce qui expose des informations de l’État fédéral à un « risque important », selon un comité spécial de parlementaires.

Comment les TI peuvent aider à lutter contre la traite des personnes

Les responsables informatiques dans les institutions financières doivent faire équipe avec leurs responsables de la conformité réglementaire pour aider à mettre fin à la traite des personnes, affirme un Canadien qui vient d'être récompensé pour son travail visant à mettre fin à cette forme d'exploitation.

Élaborer des règles de confidentialité non appliquées est une perte de temps

Message aux entreprises dans le cadre de la Journée de la protection des données : ne vous contentez pas d'écrire des politiques de confidentialité, faites-les respecter.