Opsens obtient une autorisation au Japon

Opsens obtient l’approbation Shonin, qui permet la commercialisation au Japon de ses produits FFR relatifs au domaine de la santé.Logo d'Opsens

Opsens, une entreprise de Québec qui fabrique des capteurs à fibre optique à l’intention des manufacturiers d’équipement d’origine et de clients dans diverses industries, affirme que son distributeur au Japon a reçu cette approbation du ministère de la Santé et de l’agence réglementaire du Japon.

Opsens soutient que l’approbation lui permettra de commercialiser au Japon l’OptoWire et l’OptoMonitor, qui sont des produits qui mesurent la réserve fractionnelle de flux (Fractional Flow Reserve ou FFR en anglais) chez les patients qui sont atteints de maladies coronariennes.

Les produits FFR d’Opsens avaient été déposés en janvier 2014 par le distributeur japonais d’Opsens auprès du ministère de la Santé et de l’agence réglementaire du Japon. « La rapidité à laquelle l’approbation a été accordée nous permet d’anticiper avec optimisme la démarche d’approbation dans d’autres régions », ajoute Opsens.

« Maintenant que les produits FFR d’Opsens sont approuvés pour la commercialisation au Japon, Opsens et son partenaire de distribution vont procéder à un lancement de produit précommercial auprès d’un nombre limité d’institutions dans ce territoire », explique Opsens, qui ajoute viser la pénétration de ses produits sur le marché asiatique.

Articles connexes

Québec crée un fonds pour commercialiser la recherche

Des entreprises technologiques en démarrage du Québec auront accès à un fonds de 100 millions de dollars pour stimuler la commercialisation de produits et services provenant de la recherche publique québécoise.

Une personne sur quatre dans le métavers au moins une heure par jour d’ici 2026

Gartner prédit que 25 % des gens passeront une heure par jour dans le métavers d’ici 2026 pour travailler, magasiner, étudier, socialiser ou se divertir.

Québec lance des zones de collaboration entre entreprises et chercheurs universitaires

Sherbrooke accueillera une zone d'innovation sur les sciences quantiques et Bromont en accueillera une sur les systèmes électroniques intelligents.

TickSmith obtient un financement de 20 M$

L’entreprise TickSmith, basée sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal, développe et commercialise une plateforme à la demande de gestion et de commerce interentreprises en ligne de données.

Partenariat d’intelligence artificielle entre la BDC et Mila

Des entreprises soutenues par la Banque de développement du Canada auront accès à des ressources qui se spécialisent en intelligence artificielle.