Opposition à la sous-traitance de l’hébergement de données publiques

Confier des données informatiques publiques à des multinationales privées comme IBM et Amazon serait une erreur, selon le SPGQ.Logo du gouvernement du Québec

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) demande au gouvernement actuel de « remettre en question leur intention de transférer, d’ici trois ans, au moins 80 % des informations numériques stockées dans tout l’appareil gouvernemental dans des serveurs gérés par des sous-traitants du secteur privé, comme IBM ou Amazon ».

Selon le SPGQ, le gouvernement pourrait plutôt stocker ces données, « à moindre coût », en équipant l’État de sa propre infonuagique et de son propre nuage gouvernemental livrés et entretenus par ses propres professionnels.

« Ce n’est pas de confier l’hébergement au privé qui permet des économies, c’est de regrouper les centres de traitement informatique (CTI) », soutient le SPGQ, qui ajoute avoir souvent réclamé qu’un tel regroupement soit entrepris.

Selon le SPGQ, « le recours au privé a maintes fois prouvé son incurie et son avidité dans un bordel informatique pourtant maintes fois dénoncé par ceux qui sont maintenant au pouvoir ». Le SPGQ propose comme exemples le Réseau national intégré de radiocommunication (RENIR), Solutions d’affaires en gestion intégrée des ressources (SAGIR) et Dossier santé Québec (DSQ).

Le SPGQ ajoute se questionner sur les raisons du gouvernement actuel de « répéter les erreurs du passé, sans consulter ceux qui sont sur le terrain, nos membres analystes en procédés informatiques ».

Selon le SPGQ, il s’agissait de l’une des recommandations de la commission Charbonneau de « valoriser l’expertise interne du gouvernement pour mieux gérer les fonds publics et assurer l’intégrité du gouvernement », et ce dernier « devrait n’avoir comme priorité que le seul intérêt public ».

Lire aussi :

Gestion des données : le gouvernement du Québec regroupe des CTI de l’État

Deux visions sur qui devrait accomplir les contrats publics en TI

Contrat public en informatique : l’UPAC vise un consortium IBM-EBR

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 24 novembre 2022 — Nouveautés Google, difficultés d’Alexa, Tumblr utilise ActivityPub et la diplomatie de l’AI.

Cette semaine : De nouvelles fonctionnalités pour Google, les difficultés d’Alexa, Tumblr utilise désormais le protocole ActivityPub et la diplomatie dans l’intelligence artificielle.

Balado Hashtag Tendances, 17 novembre 2022 — Jeff Bezos donne son argent, des puces champignons, licencié par Meta en arrivant au Canada et le...

Cette semaine : Jeff Bezos prévoit donner tout son argent, des puces faites de champignons, un employé licencié par Meta après être déménagé au Canada et les plus petits joueurs profitent du chaos chez Twitter.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.

Amazon Canada ouvre un centre robotisé près d’Ottawa

Amazon Canada célèbre l'ouverture de sa toute nouvelle installation robotisée, nommée YOW3, à Barrhaven, en Ontario. YOW3 est la seule installation de ce type au Canada et l'une des cinq à l'échelle mondiale.  

Balado Hashtag Tendances, 20 octobre 2022 — Netflix avec pubs, une botte robotisée, DuckDuckGo pour MacOS et la main-d’oeuvre d’Amazon

Cette semaine : Des pubs sur Netflix dès le 3 novembre, une botte robotisée pour marcher plus vite, le navigateur DuckDuckGo pour MacOS et le roulement de personnel coûte cher à Amazon.