Ondes et santé : Santé Canada émet de nouvelles limites d’exposition

Santé Canada met à jour sa modélisation de l’interaction entre les champs de radiofréquence et le corps humain.Illustration du concept de réseau de télécommunications

Santé Canada publie de nouvelles limites d’intensité d’exposition humaine à l’énergie électromagnétique des radiofréquences, avec une nouvelle version du Code de sécurité 6, qui est libérée par les téléphones cellulaires, les appareils Wi-Fi, ainsi que les tours de téléphonie cellulaire et radiodiffusion.

Selon Santé Canada, les nouvelles limites « un peu plus restrictives dans certaines plages fréquences » sont « fondées sur des preuves scientifiques » et « adéquates pour protéger contre tous les effets néfastes connus sur la santé ».

Santé Canada précise que la version révisée du Code de sécurité 6 « tient compte des recommandations formulées par le groupe d’experts de la Société royale du Canada sur le Code, ainsi que des commentaires de nature scientifique et technique qui ont été soumis à Santé Canada pendant la consultation publique portant sur la ligne directrice proposée ».

Controverse

En 2013, un groupe d’intérêt, le Canadians for Safe Technology, avait exigé la démission d’un expert d’un comité d’étude de la Société royale du Canada, John Moulder, en raison de ses relations de consultant auprès de l’industrie américaine et de ses potentiels conflits d’intérêts avec l’examen de sécurité au Canada. De plus, un président du comité, Daniel Krewski, avait démissionné.

Ce comité d’étude avait été mandaté par la Société royale du Canada pour effectuer une étude pancanadienne sur l’impact sur la santé des ondes émises par les tours cellulaires, les téléphones mobiles et les bornes Wi-Fi, et pour faire des recommandations à Santé Canada sur la pertinence ou non d’une révision des règles fédérales en matière d’émissions de radiofréquences.

En 2011, l’Organisation mondiale de la santé avait placé les radiations des tours de téléphonie cellulaire, des téléphones mobiles et du Wi-Fi parmi les cancérigènes possibles.

Lire aussi :

Controverse dans un comité d’étude sur les ondes

Articles connexes

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d'entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.

Le réseau Rogers en panne partout au Canada

Rogers Communications connaît présentement une panne de réseau partout au Canada.

Balado Hashtag Tendances, 7 avril 2022 — Elon Musk administrateur de Twitter; Rapport du GIEC; et plus

Balado Hashtag Tendances, 7 avril 2022 — Musk administrateur de Twitter; Rapport du GIEC; la durée de vie des appareils au menu de l'UE; et plus.

Réduire le changement climatique grâce à des technologies numériques comporte des risques

Des gains d’atténuation du changement climatique permis par des technologies numériques peuvent être réduits ou contrebalancés par la croissance de la demande de biens et services en raison de l’utilisation d’appareils numériques, entre autres.