Okta aurait dû agir plus vite, selon le chef de sa sécurité informatique

Le responsable de la sécurité informatique d’Okta a admis que son entreprise aurait dû agir plus vite pour obtenir le rapport complet d’un sous-traitant au sujet d’une cyberattaque menée en début d’année par le groupe Lapsus$.

Un retard d’une semaine a entraîné de la confusion chez les clients quant à l’ampleur de l’attaque.

Cependant, dans une déclaration vidéo, David Bradbury a répété le point de vue de l’entreprise, selon lequel la plateforme de gestion des identités et des accès Okta n’a pas été piratée et « aucune mesure corrective ne doit être prise par les clients ».

Okta savait que l’ordinateur d’un employé contractuel à son soutien à la clientèle, qui travaillait pour le fournisseur sous-traitant Sitel Group, avait été compromis le 20 janvier, et qu’un attaquant avait tenté d’ajouter un nouveau compte d’authentification multifactorielle. Cette tentative a été rapidement arrêtée par Okta. Sitel a ensuite engagé une firme d’investigation pour enquêter.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Lapsus$ affirme avoir atteint Microsoft et Okta

Vulnérabilité dans le moteur de conteneur CRI-O pour Kubernetes

Le cheval de Troie Gh0stCringe requiert des interventions

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à [email protected].

Articles connexes

Corrigez ces vulnérabilités dans des produits VMware et Cisco

Les administrateurs de VMware et de certains appareils de Cisco Systems sont prévenus d'installer des correctifs dès que possible pour corriger des vulnérabilités graves.

Google va ajouter des contrôles de sécurité plus granulaires à Workspace

Google améliorera bientôt ses capacités automatisées de protection des données basées sur l'intelligence artificielle (IA) dans sa suite de productivité Workspace pour les organisations stockant des données dans Google Drive.

Les escroqueries liées aux courriels professionnels deviennent de plus en plus sophistiquées, selon un rapport

Les escroqueries par messagerie qui tentent d’inciter les employés à effectuer des transactions risquées continuent d’affliger les organisations.

Une division américaine de la CIBC semble avoir été victime du piratage de MOVEit

La division américaine d'une autre banque canadienne a apparemment été victime de la vulnérabilité du serveur de transfert de fichiers MOVEit.

Évitez l’AMF basée sur les SMS, exhorte un comité enquêtant sur les attaques réussies du gang Lapsus$

Selon un rapport du gouvernement américain, de nombreuses organisations victimes du gang d'extorsion Lapsus$ via l'échange de cartes SIM et la tromperie des employés par le biais de l'ingénierie sociale n'ont qu'eux-mêmes à blâmer pour avoir été piratés.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.