Obstacles à l’avancement des femmes en TI

Au début de l’année, l’Association québécoise des technologies (AQT) a lancé un programme de mentorat qui vise à accompagner les femmes dans leur ascension professionnelle et à remédier à la faible représentation féminine dans des postes à responsabilités dans les entreprises de TI.Des femmes qui travaillent dans l'industrie des TI

Parallèlement à la mise en place des 12 binômes mentors-mentorées, l’AQT a mené un travail d’évaluation des besoins, dont le rapport vient d’être publié.

Ce document dresse le constat de différences entre les femmes et les hommes, notamment au niveau des salaires. La moitié des femmes gestionnaires gagnent moins de 100 000$ par année alors que seulement le quart de leurs collègues masculins partageant le même niveau de responsabilités se situent sous la barre des 100 000$.

Les femmes gestionnaires occupent plus souvent, que les hommes, des postes dans les domaines de soutien, ressources humaines et administration. Elles sont absentes des fonctions liées à l’innovation et à la R et D.

De plus, les entreprises en TI se préoccuperaient peu de l’avancement des femmes. Parmi celles proposant des mesures pour favoriser la progression de carrière de leurs employés, seulement 2 % d’entre elles ont développé des initiatives spécifiquement pour les femmes.

« Les premières étapes du programme de mentorat ont relevé (…) l’importance d’une démarche de cette nature dans une industrie comme la nôtre où le manque de ressources humaines est croissant et où l’évolution des pratiques de gestion est une question de pérennité pour nos entreprises », a déclaré, par communiqué, Nicole Martel, présidente-directrice générale de l’AQT.

Lire aussi:

Prédictions 2016 Deloitte : plus d’IA mais pas plus de femmes en TI

Femmes en TI : libérer l’ambition pour transformer notre monde

Les femmes en TIC et le syndrome de l’imposteur

Articles connexes

D-BOX technologies remporte le prix « PME en lumière AQT 2022 – Partenariat de l’année » 

L’Association québécoise des technologies (AQT), en collaboration avec la Banque Nationale, a décerné hier le prix « PME en lumière AQT 2022 – Partenariat de l’année » à D-BOX Technologies, une société qui redéfinit les expériences de divertissement grâce à une technologie haptique immersive de haute précision qui fournit une rétroaction à l’ensemble du corps et qui stimule l’imagination par le mouvement. 

L’AQT annonce les finalistes du concours « PME en lumière » 2022

L’Association québécoise des technologies (AQT), un réseau d’affaires qui veille au développement et au rayonnement du secteur des technologies québécoises, dévoile les 6 entreprises finalistes de son prestigieux concours « PME en lumière », en partenariat avec la Banque Nationale. 

Partenariat entre Mon commerce en ligne et le Mouvement Desjardins pour le commerce de détail au Québec

Mon commerce en ligne, une initiative de l'Association québécoise des technologies (AQT)  et de l'École des entrepreneurs du Québec (EEQ) pour soutenir le commerce de détail québécois dans l'adoption des technologies et des services numériques, annonce un partenariat avec le Mouvement Desjardins pour appuyer ses membres œuvrant dans le commerce de détail à adopter des technologies et des services numériques afin d'augmenter leur compétitivité et accroître leurs ventes en ligne.

Lighthouse Labs suit les cheminements de carrière de ses anciens élèves dans un nouveau rapport

L'entreprise canadienne de formation technologique Lighthouse Labs a publié cette semaine son rapport sur le cheminement de carrière 2022 qui examine comment les anciens élèves se sont comportés depuis l'obtention de leur diplôme entre 2014 et l'année dernière.

L’accès au talent, principal frein à la croissance du secteur technologique

L’Association Québécoise des Technologies (AQT) révélait la semaine dernière les résultats d’un sondage effectué auprès de 329 dirigeants d’entreprises technologiques du Québec. Le principal constat de l’étude est que, après deux ans de pandémie, bien que les entreprises du secteur aient été en mesure de maintenir leurs activités et leurs profits, l’accès au talent constitue actuellement le principal frein à leur croissance.