Nouvelle entente entre Desjardins et Bell


Jean-François Ferland - 22/09/2006

L’entente d’une durée de sept ans, qui débutera en 2007 et est évaluée à 670 millions de dollars, permettra notamment la convergence des moyens de télécommunications de l’institution financière sous une infrastructure IP.

L’institution financière québécoise Mouvement Desjardins et l’entreprise de services de télécommunications Bell Canada ont signé une nouvelle entente liée à la prestation de l’infrastructure de télécommunications requise pour les services de communications, de paiement et de centre d’appels.

La nouvelle entente vise le déploiement d’une infrastructure à technologie IP dans l’ensemble des 1 500 caisses Desjardins ainsi que dans les centres administratifs de l’institution, tout comme la gestion de l’infrastructure technologique en arrière-boutique des centres de contact client. Bell procédera notamment au développement des technologies et à la fourniture des applications de bases ou financières requises dans l’ensemble de ces sites.

L’entente initiale, paraphée en 2001, avait trait à l’impartition du réseau de télécommunications de Desjardins par Bell. Le contrat avait trait à l’impartition des fonctions de télécommunications employées pour la desserte des caisses et des bureaux régionaux de l’institution financière, ainsi que la gestion des réseaux virtuels, la portion reliée à l’Internet et le réseau des terminaux de point de vente chez les marchands.

En cours de mandat, le partenaire a entamé une convergence des services de voix, d’images et de données sur une infrastructure à technologie IP. La nouvelle entente vise aussi à rehausser la bande passante et ajouter des applications en fonction de l’évolution des besoins.

IP : Implantation progressive

Michel Sawyer, vice-président, gestion des partenariats d’exploitation informatique, au Mouvement Desjardins, précise que le recours à la technologie IP, qui a été entamé récemment, se fera de façon progressive. Depuis 2 ans, une intégration de la technologie IP a été réalisée dans les centres d’appels internes pour le soutien technique des applications informatiques et dans une partie de la douzaine de centres régionaux exploités au Québec et en Ontario. Toutefois, la transition vers le protocole IP ne se fera pas au détriment des prérequis d’importance.

« Nous nous sommes assurés avec Bell que nous ne voulions pas être bleeding edge. Ce sont des technologies nouvelles qui sont prometteuses, mais il faut s’assurer d’une stabilité puisque nous sommes une institution bancaire. Nous avons convenu d’avoir accès à cette technologie, mais à notre convenance et selon nos besoins d’affaires », a déclaré M. Sawyer.

Claude Rousseau, le premier vice-président aux ventes pour le marché de la grande entreprise et secteur public chez Bell, a indiqué que son entreprise procédera à la veille technologique et jouera le rôle de conseiller stratégique dans la sélection et l’avancement des technologies au niveau des télécommunications et, dans certains cas, dans le cadre des communications.

« Nous ferons l’analyse des besoins pour positionner des solutions qui répondront aux besoins d’affaires de Desjardins, a précisé M. Rousseau. Bien des applications déjà disponibles aujourd’hui fonctionnent adéquatement et n’auront pas besoin d’être modifiées, et le cas échéant nous les développerons par notre [département de] R&D à l’interne, à travers nos partenaires d’affaires ou par des investissements dans les Laboratoires universitaires Bell. »

M. Rousseau a indiqué que les premiers travaux auraient lieu du côté des centres administratifs de Montréal et de Lévis, alors que la réalisation des travaux dans les autres emplacements sera définie en fonction du plan de Desjardins.

Les TIC pour le développement durable

La nouvelle entente vise également un partage d’expertise à propos d’éléments liés au concept du développement durable, tels que l’approvisionnement responsable, les changements climatiques et la gestion des matières résiduelles. Un volet de sensibilisation des employés et des membres ou clients des deux partenaires fait également partie de l’entente récemment paraphée. Cette initiative visera ou mettra à contribution les technologies de l’information, notamment.

M. Sawyer explique que Desjardins et Bell se sont engagés dans des politiques de développement durable, et qu’en cours de négociation les deux entreprises ont trouvé un intérêt mutuel à partager leurs expertises en la matière.

« Par notre utilisation de la vidéoconférence, nous procéderons à une utilisation moindre des transports et comptabiliserons ainsi un impact sur les gaz à effet de serre. Bell, de son côté, a développé une expertise pour la récupération des piles de téléphones cellulaires. Nous avons ainsi identifié les synergies de part et d’autre pour améliorer davantage notre participation dans le développement durable », indique M. Sawyer.

Alors que la mise à jour à la technologie IP impliquera des changements d’équipements, par exemple les postes téléphoniques, M. Rousseau indique qu’une réutilisation ou une récupération de composantes sera réalisée par le biais de partenaires.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+