Notifications et alertes bancaires : attention de ne pas saturer les clients

Tous les moyens ne sont pas bons pour générer de l’engagement envers une marque par l’entremise d’une application bancaire.

notifications, alertes
Image : Getty

Selon un rapport de Forrester Research, une entreprise qui produit des études de marché au sujet des technologies pour le monde des affaires, dont les constats sont rapportés dans un texte publié sur le site d’actualités technologiques Computer World, certaines banques utilisent avec succès les alertes de leurs applications mobiles pour générer de l’engagement envers leur marque, mais d’autres obtiennent l’effet inverse.

Certaines applications bancaires et leurs alertes, ou notifications, auraient comme effet de contribuer davantage à la confusion des utilisateurs, et à leur faire perdre du temps, plutôt qu’à les aider, générant ainsi de la colère ou de la frustration chez les clients, plutôt que de l’engagement ou des interactions durables.

Parmi les autres irritants rapportés, des institutions financières renverraient leurs clients vers des applications et des sites internet séparés, plutôt qu’intégrés, pour avoir accès à l’ensemble de leurs informations financières.

Des menus disparaîtraient sans raison, des icônes auraient des significations multiples, des liens redirigeraient les clients hors de l’application sans avertissement, des notifications ou des alertes de messages n’indiqueraient pas toujours clairement où se trouvent les messages, et des alertes seraient transmises au sujet de considérations banales et non urgentes, plutôt que par exemple être réservées aux fraudes potentielles ou aux transactions suspectes.

« C’est très mauvais pour le client d’avoir des alertes qui fusent dans tous les sens. Les alertes sont de puissants moteurs d’engagement que toutes les banques veulent », a déclaré à Computer World un analyse principal chez Forrester.

Lire aussi :

Banque Nationale mise sur l’agrégation bancaire avec Havas Montréal et MX

Outils pour contrôler le temps passé sur Facebook et Instagram

Mandat de logiciels d’expérience numérique en épargne pour CGI

Articles connexes

La satisfaction à l’égard des banques et de leurs applications de cartes de crédit en baisse

Une série d'études menées par JD Power auprès d'utilisateurs d'applications mobiles et en ligne de banques et de cartes de crédit au Canada a révélé qu'une combinaison d'un stress financier accru de la part des consommateurs et d'un manque de personnalisation des canaux numériques a entraîné une diminution année après année du nombre de clients et de leur satisfaction dans la plupart des canaux numériques évalués.

Des entreprises canadiennes joignent l’Engagement en matière de TI durable

En ce jour de la terre, de nouvelles organisations joignent l’Engagement en matière de TI durable, un engagement des organisations canadiennes afin de réduire l’augmentation rapide des émissions liées aux technologies numériques.

Une PME sur deux prête à partager des données avec des institutions financières

Un entreprise sur deux se dit prête à partager des données commerciales avec des fournisseurs de services bancaires, en échange de services technologiques personnalisés qui répondent à des besoins, selon EY.

La plateforme Creator de Zoho ajustée pour les moyennes entreprises

Zoho lance une nouvelle version de sa plateforme Creator, en mettant l’accent sur la programmation schématisée.

Restrictions technologiques contre la Russie

Le Conseil de l'Union européenne impose depuis vendredi des restrictions sur les exportations en Russie de produits qui « pourraient contribuer à l’amélioration technologique de son secteur de la sécurité et de la Défense ».