Musique en continu : Vidéotron demande de la souplesse au CRTC

Le mois dernier, Vidéotron se faisait épinglé par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), qui lui laissait trois mois pour mettre fin à son offre « Musique illimitée ».CRTC, Vidéotron

Le 10 mai, Vidéotron a cessé d’offrir à de nouveaux clients ce service lancé il y a deux ans. Cependant, elle vient de déposer une demande de révision auprès du CRTC afin de ménager les abonnés bénéficiant déjà de « Musique illimitée ».

Dans un communiqué, elle a indiqué souhaiter que le CRTC permette la mise en place de modalités afin que ses clients existants « se voient offrir une transition harmonieuse et avantageuse pour eux ».

Le 20 avril, le CRTC avait estimé que l’offre « Musique illimitée » contrevenait à la Loi sur les télécommunications. Les données consommées pour utiliser ce service n’étant pas décomptées de la quantité de données facturée aux abonnés dans le cadre de leur forfait, le CRTC avait jugé que « Vidéotron a accordé une préférence indue aux abonnés dont le forfait est assorti du programme Musique illimitée (…) et a fait subir un désavantage aux fournisseurs et consommateurs d’autres contenus et services. »

Lire aussi :

Musique en continu : Vidéotron sanctionné

Vidéotron mobile propose de la musique en continu illimitée

Pourriels : le CRTC se rapproche de son homologue australien

Articles connexes

20,5 M$ du CRTC pour l’accès aux services sans fil mobiles et Internet au Manitoba, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) annonce aujourd’hui dix projets recevront en tout jusqu'à 20,5 millions de dollars en financement dans le cadre du Fonds pour la large bande.

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

« Des pannes, ça arrive », déclare le président du CRTC

Le chef de l'organisme de réglementation des télécommunications du Canada a déclaré que l'énorme panne de réseau Internet et sans fil de ce mois-ci chez Rogers pourrait entraîner une réglementation accrue de l'industrie, mais a également suggéré que rien ne pouvait être fait par l'organisme de réglementation pour empêcher les interruptions de service.

L’explication publique de la panne de Rogers caviardée

Rogers Communications a déposé une réponse de 39 pages aux questions du régulateur canadien des télécommunications concernant la panne sans précédent de ses réseaux Internet et sans fil, blâmant à nouveau un changement de configuration qui a supprimé un filtre de routage, ce qui a submergé ses routeurs de distribution.

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.