Mordre à l’hameçon peut avoir un coût amer


Howard Solomon - 20/12/2021

Mordre à un courriel hameçon a mené à une attaque par rançongiciel paralysante en Irlande.

Image : Getty

Le 18 mars 2021, un employé du système de soins de santé en Irlande a cliqué sur une feuille de calcul Microsoft Excel malveillante jointe à un courriel et l’a téléchargée.

Selon un récent rapport publié par PwC, cette erreur a mené à des compromissions qui ont propagé le rançongiciel à travers le système de soins de santé deux mois plus tard.

Ainsi, 80 % des données de l’environnement de technologies de l’information du système de santé, dont des dossiers de santé électroniques de patients, ont été chiffrées.

Plusieurs hôpitaux ont été contraints d’annuler tous les rendez-vous de patients externes, d’autres ont dû continuer à fonctionner avec des retards importants et d’autres sont retournés à l’utilisation du stylo et du papier pour enregistrer les soins de santé fournis aux patients. Plus de la moitié des hôpitaux du pays ont annulé au moins certains de leurs rendez-vous de patients externes.

Le groupe Conti, qui était à l’origine de l’attaque, a remis les clés de déchiffrement après le tollé public qui a suivi son attaque contre le réseau hospitalier. Cependant, l’État a dû payer environ 600 millions de dollars pour nettoyer tous les systèmes.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Trois cyberincidents sur quatre ne sont pas signalés

Utilités et risques des simulations de hameçonnage

Hameçonnage : augmentation considérable du taux de clics et de compromission des données




Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,
Howard Solomon

À propos de Howard Solomon

Howard Solomon est le rédacteur en chef du portail ITworldcanada.com.