Montréal : le Bureau de la ville intelligente et numérique change de nom

La Ville de Montréal transforme son Bureau de la ville intelligente et numérique en Laboratoire de l’innovation urbaine de Montréal.Logo de la Ville de Montréal

Selon la Ville de Montréal, ce changement vise à davantage mettre l’accent sur l’ouverture à la communauté à travers la collaboration et l’échange d’idées. Concrètement, le Laboratoire de l’innovation urbaine de Montréal doit travailler avec des établissements d’enseignement supérieur et des organismes communautaires. Par exemple, il planchera sur la gestion de l’offre d’espaces de stationnement sur rue.

Après des consultations qui se tiendront cet été, le Laboratoire de l’innovation urbaine de Montréal sera mis en place à la fin de l’été.

Le Bureau de la ville intelligente et numérique avait été fondé en 2014. En quatre ans, ce bureau a lancé une quarantaine de projets, dont l’accélérateur d’entreprises technologiques InnoCité MTL. Ciblant le marché des villes dites intelligentes, InnoCité a vu le jour en 2015.

Le Bureau a aussi ouvert des données de la Ville au public et déployé un réseau Wi-Fi public. L’été dernier, la Ville de Montréal affirmait que son réseau Wi-Fi comptait 825 bornes d’accès, notamment au centre-ville, au Quartier des spectacles ou encore au parc Jeanne-Mance.

Lire aussi :

Données urbaines : fusion entre InnoCité et Centech

Une ville « intelligente » sans direction, selon l’opposition officielle

Montréal se dote d’un Bureau de la Ville intelligente et numérique

Articles connexes

Contrat de 2 M$ en enseignement supérieur pour Alithya

Alithya annonçait plus tôt cette semaine avoir conclu une entente d'une valeur de 2 millions de dollars avec une université canadienne pour l’aider à accélérer la transformation numérique de ses processus administratifs et à rehausser l'expérience numérique axée sur les besoins des étudiants.

350 acteurs de la transformation numérique préparent l’avenir

Les 26 et 27 mai dernier se tenait la 3e édition des Journées du numérique en enseignement supérieur (JNES) à HEC Montréal. L’événement a permis à près de 350 acteurs de mesurer l'ampleur du chemin parcouru, particulièrement depuis le début de la pandémie, et d'envisager l'avenir en matière d'apprentissage et d'enseignement numériques. 

Promotion du numérique auprès des organismes communautaires

Le projet DATAide vise à convaincre 3000 organismes communautaires des possibilités liées à la transformation numérique et à accorder des bourses à des organismes pour qu’ils acquièrent du matériel et des logiciels.

L’IA au service de Moisson Montréal

Des développeurs Montréalais ont conçu des outils basés sur l'intelligence artificielle pour réduire le gaspillage alimentaire chez Moisson Montréal.

L’Université de Sherbrooke mise sur l’informatique médicale

L'établissement privé d'enseignement supérieur construira un pavillon de médecine de précision et de recherche translationnelle.