Filles en TI : Mobilisation des hautes dirigeantes


Fanny Bourel - 12/03/2018

Le Conseil canado-américain pour l’avancement des femmes entrepreneures et chefs d’entreprise estime que la féminisation des directions d’entreprises passe par l’augmentation du nombre de filles étudiant en science, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM).Des femmes qui travaillent dans l'industrie des TI

« Aux États-Unis, la moitié des jeunes filles du primaire intermédiaire disent qu’elles s’intéressent à l’informatique. Toutefois, une fois rendues au secondaire, moins de 2% d’entre elles projettent de se spécialiser en informatique, a affirmé, par communiqué, Mary Barra, présidente du conseil d’administration et directrice générale de la General Motors Company. Ces filles ont besoin d’être guidées et soutenues, on doit leur offrir plus de modèles. Alors que certains secteurs continuent de se transformer, il est essentiel d’élargir l’accès aux études en STIM. »

Le Conseil recommande donc la création d’un partenariat public-privé par les gouvernements canadien et américain afin de développer un portail STIM en ligne à destination des élèves, de leurs parents, des enseignants et des entreprises. Ce portail proposerait de l’information sur les cheminements de carrière et sur les programmes offerts ainsi que des modèles inspirants.

Il préconise également d’intégrer davantage les STIM aux programmes scolaires, de repenser les études postsecondaires en STIM et de mettre sur pied des initiatives de mentorat.

Le Conseil, qui est composé de 10 grandes dirigeantes canadiennes et américaines, va présenter ces recommandations au premier ministre Justin Trudeau et au président Donald J. Trump.

Lire aussi :

La sous-représentation des femmes nuit aux TI

TI : encore peu de femmes sur les CA des entreprises

McGill : création d’une association des femmes en informatique




Tags: , , , , , , , , , ,