Mise en veilleuse de BlackBerry Messenger pour Android et iOS

À la suite de problèmes causés par une version non autorisée, BlackBerry a interrompu l’offre de son application de messagerie instantanée et de téléphonie vidéo pour des plateformes mobiles concurrentes.Logo de BlackBerry

Le fournisseur canadien d’appareils et de services de télécommunications mobiles BlackBerry a retiré son application BlackBerry Messenger (BBM) des boutiques Google Play, pour la plateforme mobile Android, et App Store, pour la plateforme mobile iOS, après que des problèmes aient été rapportés à propos d’une application non autorisée.

Selon plusieurs sources, une version non autorisée de BBM pour la plateforme Android a été rendue disponible dans la boutique en ligne d’applications mobiles de Google avant le lancement officiel, qui était prévu pour le samedi 21 septembre. Cette version de l’application BBM a été téléchargée par 1,1 million de personnes en huit heures, ce qui a causé une charge inattendue sur le réseau de télécommunications de BlackBerry.

Dans un billet publié dans un de ses blogues, BlackBerry a indiqué que la version non autorisée de l’application a causé des problèmes que l’entreprise a tenté de résoudre durant toute la journée de samedi. Le fournisseur précise que ces problèmes n’ont pas eu d’impacts sur les services de télécommunications de son réseau BBM.

En raison de la disponibilité hâtive de l’application non autorisée pour Android et des problèmes techniques qu’a causés cette application, BlackBerry a interrompu l’offre de BBM à la fois pour Android et iOS. Également, l’application Android non autorisée a été bloquée du réseau de télécommunications de BlackBerry.

BlackBerry recommande aux utilisateurs des appareils Android qui désirent obtenir l’application autorisée lorsqu’elle sera disponible de s’inscrire à une liste d’envoi de mises à jour par le biais de son site web.

Les utilisateurs d’appareils fondés sur iOS qui avaient téléchargé et installé l’application BBM peuvent en faire l’utilisation pour communiquer sur le réseau de BlackBerry.

Cette situation est survenue alors que BlackBerry annonçait des prévisions financières désastreuses et une importante restructuration. Pour le deuxième trimestre de son année financière 2014, le fournisseur s’attend à rapporter une importante perte nette de près d’un milliard de dollars qui sera attribuable à un amortissement comptable en raison d’un grand nombre d’appareils invendus.

Également, l’entreprise procédera à la mise à pied de 4 500 personnes et à un retrait du marché du grand public.

Les résultats trimestriels officiels de BlackBerry doivent être publiés le 27 septembre prochain.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

La souche de rançongiciel ARCrypter expliquée par BlackBerry

Une nouvelle souche de rançongiciel a été détectée par des chercheurs de BlackBerry qui affirment qu'elle aurait frappé des organisations au Canada, en Chine, au Chili et en Colombie.

Les États-Unis au quatrième rang, le Canada au cinquième sur l’échelle de la cybersécurité

Le Canada se classe au cinquième rang parmi 20 pays pour sa préparation et sa réponse aux menaces de cybersécurité, selon une norme créée par une revue universitaire et un fournisseur de sécurité.

Google paiera 391 millions de dollars pour avoir induit en erreur les utilisateurs d’Android

Google a accepté de payer 391,5 millions de dollars américains et d'être plus transparent avec les consommateurs sur ses pratiques de confidentialité et de capture de données dans le cadre d'un règlement avec 40 États américains.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.