Mise en garde contre le trop beau pour être vrai

Le Bureau de la concurrence met en garde contre « l’arnaque des essais gratuits » et contre les « abonnements piégés ».Illustration du concept de service à la clientèle

Le Bureau de la concurrence du Canada, en partenariat avec le Forum sur la prévention de la fraude dans le cadre d’une journée annuelle qui est destinée à la sensibilisation aux offres « trop belles pour être vraies », affirme que les produits et les services qui sont « offerts soi-disant sans frais peuvent finir par coûter très cher ».

Selon cet organisme, les consommateurs sont « quotidiennement bombardés d’offres d’essai gratuit, et il peut être difficile de faire la distinction entre celles qui proviennent d’entreprises légitimes et celles qui sont des arnaques ».

Lire aussi:

Publicité trompeuse : Telus devra rembourser 7,34 M$

Bell tapé sur les doigts pour des évaluations en ligne maison

Apple dans l’eau chaude au Canada

Google observée par le Bureau de la concurrence du Canada

Articles connexes

La Cour fédérale rejette l’appel du Bureau de la concurrence pour bloquer la fusion Rogers-Shaw

Le Bureau de la concurrence n'a pas réussi à convaincre la Cour d'appel fédérale que la décision du Tribunal de la concurrence en faveur de la fusion Rogers-Shaw était juridiquement erronée ou que cette dernière entraînerait une diminution de la concurrence.

Fusion Shaw-Rogers : les derniers développements

Après de nombreux déboires dans la foulée de l’annonce de l’intention du géant des télécommunication Rogers d’acquérir pour 26 milliards de dollars son compétiteur Shaw en mars 2021, le dénouement tant attendu – un jugement du tribunal de la concurrence – est finalement arrivé le 29 décembre alors que ce dernier rejetait les arguments du bureau de la concurrence qui tentait de bloquer la fusion des deux géants. 

La saga de la fusion Rogers-Shaw : bilan 2022

La saga de la fusion Rogers-Shaw a suivi un chemin cahoteux en 2022, à la suite des revers de plusieurs « chiens de garde » de la concurrence, de quelques victoires de courte durée, de nouvelles entreprises et de désillusion après un trop grand nombre de rencontres de médiation sans succès.

Vidéotron appuie Rogers et Shaw dans le litige concernant leur fusion

Vidéotron, une filiale de Québecor, a déposé une requête auprès du Tribunal de la concurrence le 8 juillet pour appuyer la fusion de Rogers et Shaw.

Échec de la médiation entre Rogers, Shaw et le Bureau de la concurrence

Rogers et Shaw n'ont pas réussi à résoudre les problèmes de concurrence lors de leur séance de médiation de deux jours avec le Bureau de la concurrence du Canada.