Microsoft teste un centre de données sous-marin

L’objectif serait notamment de vérifier si cette technique peut faciliter le refroidissement des centres de données.

Centre de données sous-marin, Microsoft
Source: Microsoft

Selon IT World Canada, les chercheurs qui travaillent sur le projet expérimental Natick pour le fournisseur technologique Microsoft anticiperaient des avantages liés à la fiabilité, à la disponibilité, à la précision et à la vitesse des centres de données, ainsi qu’à leur protection contre des « menaces » de sécurité.

« Le problème de l’énergie et du refroidissement a toujours été un défi pour un centre de données, surtout quand on considère la quantité de chaleur que le serveur moyen peut générer », précise IT World, qui ajoute qu’une expérience a été réalisée dans l’océan Pacifique du mois d’août au mois de novembre 2015.

La croissance de l’utilisation des appareils mobiles et de technologies liées à l’Internet des objets contribuerait aussi à une hausse du volume de données et à la recherche de plus d’endroits pour les contenir. De plus, un critère de proximité entre les centres de données et les populations côtières (200 kilomètres et moins de côtes) serait aussi considéré.

Cependant, des questions et préoccupations relatives aux potentiels effets d’une telle pratique à grande échelle sur l’environnement et les écosystèmes devraient encore être entendues et répondues, de même que des questions sur le caractère public ou privé de la propriété de la mer et sur ce qu’on y permet.

Lors du gala des Octas 2015, le récipiendaire du prix Méritic Honoris Causa, c’est-à-dire l’ancien vice-président exécutif à l’innovation et à la valorisation au Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM) Jacques Ouellet, avait affirmé dans son discours qu’il ne fallait plus désormais seulement se demander si le monde des TI pouvait faire les choses, mais aussi s’il devait faire certaines choses.

Lire aussi:

Le nuage informatique de Microsoft arrive au-dessus du Canada

Accord historique entre Red Hat et Microsoft

Quatre prix Méritic remis aux Octas 2015

Articles connexes

Lévis hébergera le premier centre de traitement informatique au Canada à recevoir la distinction OCP Ready

Le campus Q01 de QScale, une entreprise qui développe des centres de traitement informatique éco responsables pour des applications telles que le calcul intensif et l’intelligence artificielle, a obtenu la distinction OCP Ready de la Fondation du Open Compute Project. Il s’agit de la première installation canadienne à recevoir cette distinction.

Les revenus du marché des centres de données carboneutres devraient monter en flèche

La société d'information commerciale BIS Research a publié cette semaine un rapport sur le marché des centres de données carboneutres qui prévoit que les revenus de 5,02 milliards de dollars de l'année dernière feront plus que tripler d'ici 2027.

Les vagues de chaleur mettent l’informatique en danger, selon une analyste

Avec des températures atteignant des records à peu près partout dans l'hémisphère nord et à la suite, la semaine dernière, de pannes d'un centre de données Google Cloud à Londres et des opérations britanniques d'Oracle, apparemment en raison de problèmes de refroidissement, des systèmes de refroidissement efficaces sont nécessaires, affirme GlobalData.

Une étude révèle que les données obscures nuisent aux stratégies de DataOps

Quest Software, un fournisseur de logiciels de gestion de systèmes, de protection des données et de sécurité, en collaboration avec l'Enterprise Strategy Group (ESG), a publié le rapport 2022 sur l'état de la gouvernance et de l'autonomisation des données, un rapport annuel mettant en évidence les principaux défis et innovations en matière de gouvernance des données, de gestion des données et de DataOps.

10 ans de présence au Canada pour OVHcloud

OVHcloud, un fournisseur mondial de services infonuagiques basé en France célébrait récemment ses 10 ans en sol canadien. Pour l’occasion, son PDG Michel Paulin, un expert en télécommunications, en infonuagique durable et en technologie verte était de passage au Canada. Direction informatique l'a rencontré.