Manitoba Telecom : Bell obtient le feu vert

Bell obtient les autorisations du Bureau de la concurrence et de Développement économique Canada pour acquérir Manitoba Telecom.Bell, MTS, BCE, Bell MTS

Bell Canada, une entité du conglomérat de l’industrie des télécommunications BCE, affirme que la transaction définitive avec Manitoba Telecom Services doit donc être conclue le 17 mars 2017 et qu’elle prévoit lancer Bell MTS à partir de cette date.

Le Bureau de la concurrence du Canada, ainsi que l’organisme fédéral Innovation, Sciences et Développement économique du Canada auraient ainsi approuvé la transaction de 3,9 milliards de dollars pour l’acquisition de Manitoba Telecom Services par Bell Canada.

Pour obtenir ces autorisations, en fonction d’ententes avec les autorités réglementaires, Bell et MTS auraient transféré des actifs, des accès et des avantages opérationnels de spectre sans fil à Xplornet Communications, de même que des points de vente.

Par ailleurs, toujours pour des raisons de maintien de la concurrence, Bell devrait se départir « d’environ un quart des abonnés des services postpayés de MTS » au profit de Telus, ainsi que de treize points de vente au détail de MTS.

Bell Canada soutient que Bell MTS proposera aux consommateurs du Manitoba un réseau large bande et des services de communication. Le fournisseur ajoute prévoir des investissements pour déployer au Manitoba des services internet et télé Fibe, ainsi que des services mobiles LTE.

De plus, « Bell MTS annonce aujourd’hui le maintien des prix des forfaits de services sans fil de MTS pendant au moins douze mois après la conclusion de l’acquisition », déclare l’entreprise, ce qui laisse planer la possibilité que les prix des forfaits puissent être modifiés après cette période.

Lire aussi :

Bell prévoit mettre la main sur 100 % de Q9 Networks

Bell fait l’acquisition de Manitoba Telecom Services

Bell tapé sur les doigts pour des évaluations en ligne maison

Articles connexes

Equisoft fait l’acquisition de CompuOffice Software

Equisoft, un fournisseur mondial de solutions numériques pour l'assurance et l'investissement acquiert la société technologique canadienne CompuOffice Software Inc., un développeur de logiciels indépendants de recherche et d'analyse visant les produits d'assurance vie de multiples assureurs.

La Cour fédérale rejette l’appel du Bureau de la concurrence pour bloquer la fusion Rogers-Shaw

Le Bureau de la concurrence n'a pas réussi à convaincre la Cour d'appel fédérale que la décision du Tribunal de la concurrence en faveur de la fusion Rogers-Shaw était juridiquement erronée ou que cette dernière entraînerait une diminution de la concurrence.

Aptum acquiert la montréalaise CloudOps

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum a considérablement augmenté son offre de produits ainsi que ses effectifs, avec l'annonce de l'acquisition de CloudOps, une société de Montréal spécialisée dans les plateformes infonuagique natives open source, la réseautique et le développement & exploitation.

Fusion Shaw-Rogers : les derniers développements

Après de nombreux déboires dans la foulée de l’annonce de l’intention du géant des télécommunication Rogers d’acquérir pour 26 milliards de dollars son compétiteur Shaw en mars 2021, le dénouement tant attendu – un jugement du tribunal de la concurrence – est finalement arrivé le 29 décembre alors que ce dernier rejetait les arguments du bureau de la concurrence qui tentait de bloquer la fusion des deux géants. 

La saga de la fusion Rogers-Shaw : bilan 2022

La saga de la fusion Rogers-Shaw a suivi un chemin cahoteux en 2022, à la suite des revers de plusieurs « chiens de garde » de la concurrence, de quelques victoires de courte durée, de nouvelles entreprises et de désillusion après un trop grand nombre de rencontres de médiation sans succès.