Maison connectée : Apple, Google et Amazon forment une alliance

Amazon, Apple, Google et d’autres entreprises technologiques ont annoncé mercredi un rare partenariat visant à accroître la compatibilité entre les produits pour la maison connectée.

Image : Getty

Les géants du Web se livrent une concurrence féroce pour vendre des appareils qui fonctionnent avec leurs systèmes de maison intelligente respectifs. Cette division du marché crée beaucoup de confusion chez les consommateurs et les fabricants d’objets connectés.

Par exemple, une personne qui souhaite acheter une serrure intelligente doit déterminer s’il lui faut un verrou compatible avec Amazon Echo, Google Home ou Apple HomeKit.

Les entreprises qui conçoivent des produits intelligents font face au même casse-tête. Elles doivent décider dès le départ si elles veulent prendre en charge les différentes méthodes de connectivité utilisées par Amazon, Apple ou Google.

En faisant ce choix, les fabricants s’engagent à mettre à jour l’appareil pendant toute sa durée de vie afin qu’il fonctionne sur l’ensemble des plateformes.

De plus, la sécurité des appareils domotiques fait souvent l’objet de critiques, plusieurs spécialistes affirmant qu’ils sont faciles à pirater et qu’ils peuvent servir de point d’entrée aux réseaux Internet domestiques.

Afin de rendre le fonctionnement de la maison connectée plus simple et plus sécuritaire pour toutes les parties prenantes, les géants de la technologie laissent la rivalité de côté et s’unissent pour lancer le projet Connected Home over IP (Maison connectée sur IP).

Les partenaires s’efforceront de créer une nouvelle norme pour la maison intelligente afin que les gens puissent acheter des produits en sachant qu’ils sont sécurisés et qu’ils fonctionnent avec les systèmes qu’ils ont chez eux. Un logo sur les boîtes des appareils permettra de s’assurer qu’ils sont pris en charge par Connected Home over IP.

« Le projet se base sur une conviction commune que les appareils domestiques intelligents doivent fonctionner de façon sécuritaire et unifiée », ont déclaré les sociétés par communiqué.

« En s’appuyant sur le protocole Internet (IP), l’initiative vise à permettre la communication entre les produits domotiques, les applications mobiles et les services infonuagiques, en plus de définir un ensemble spécifique de technologies de mise en réseau IP pour la certification des appareils ».

La Zigbee Alliance, considérée comme l’instance dirigeante de l’Internet des objets, contribuera aussi au projet.

Les partenaires se concentreront d’abord sur les appareils domotiques de sécurité, tels que les détecteurs de fumée, les capteurs de monoxyde de carbone, les serrures intelligentes et les systèmes d’alarme avant d’étendre l’initiative à d’autres types d’objets connectés.

Le groupe compte publier les spécifications fonctionnelles du projet à la fin de l’année prochaine, mais on ignore actuellement quand les premiers produits issus de ses démarches arriveront sur le marché.

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 1er décembre 2022 — L’IA qui écrit du code, les usines Foxconn vont mal, Alexa raconte des histoires et des graphismes...

Cette semaine : l’intelligence artificielle pour écrire du code, des problèmes dans les usines d’iPhone de Foxconn, Alexa crée des histoires pour enfants et l’intelligence artificielle accélère les graphismes par ordinateur.

Balado Hashtag Tendances, 24 novembre 2022 — Nouveautés Google, difficultés d’Alexa, Tumblr utilise ActivityPub et la diplomatie de l’AI.

Cette semaine : De nouvelles fonctionnalités pour Google, les difficultés d’Alexa, Tumblr utilise désormais le protocole ActivityPub et la diplomatie dans l’intelligence artificielle.

Balado Hashtag Tendances, 17 novembre 2022 — Jeff Bezos donne son argent, des puces champignons, licencié par Meta en arrivant au Canada et le...

Cette semaine : Jeff Bezos prévoit donner tout son argent, des puces faites de champignons, un employé licencié par Meta après être déménagé au Canada et les plus petits joueurs profitent du chaos chez Twitter.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.