Magog, première « ville intelligente » du Québec?

Cogeco Câble et Magog Technopole souhaitent faire de la ville de Magog la première « ville intelligente » du Québec.

Logos de Cogeca câble et Magog TechnopoleLe fournisseur de services québécois de télécommunications Cogeco Câble s’est associé à Magog Technopole, une société à but non lucratif qui favorise la croissance du secteur des technologies de l’information et des communications, pour fournir de nouvelles technologies d’accès Internet. Déployées d’ici le printemps 2014 dans la région de Magog, ces technologies seront disponibles aux résidents, commerces, entreprises industrielles et institutions de la ville.

Cogeco Câble est déjà présente dans le parc industriel technologique de Magog avec un réseau de fibre optique à ultra haute vitesse. Ces nouvelles technologies de communications permettront de desservir le centre-ville de Magog par un réseau Wi-Fi accessible à tous.

Une partie de la mission de Magog Technopole sera alors réalisée. En novembre 2012, la Ville avait confié à l’organisme la responsabilité de réaliser le projet « Magog Ville-Intelligente » qui repose sur l’implantation d’un réseau de télécommunications à large bande passante. Ce réseau devrait, à terme, relier tous les immeubles de la ville.

« Dès l’annonce de notre vision de ville intelligente, Cogeco a réagi rapidement en nous proposant un projet de collaboration durant la phase exploratoire de notre mandat, a déclaré Michel Lamontagne, président du conseil d’administration de Magog Technopole. Nous sommes fiers de collaborer avec Cogeco, qui a su démontrer beaucoup d’intérêt et de créativité dans ses réflexions sur le projet et su faire preuve d’agilité dans ses interactions avec nous. »

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Intrusion dans le réseau du Bureau du secrétaire du gouverneur général

Le réseau interne du Bureau du secrétaire du gouverneur général (BSGG) du Canada a été accédé sans autorisation.

Billdr financée par Québecor et des actionnaires de Shopify et Uber

Billdr obtient 3,2 millions de dollars américains en financement, notamment auprès d'actionnaires de Shopify et Uber, pour développer davantage ses outils numériques de rencontres entre des propriétaires de maison et des entrepreneurs et gestionnaires en projets de rénovations.

Complexité et cybersécurité ne font pas bon ménage

L'infrastructure d'un réseau doit être simplifiée pour accroître la sécurité contre les cyberattaques, selon des spécialistes en cybersécurité réunis lundi dans le cadre du Sommet canadien annuel des télécommunications à Toronto.