L’Université de Sherbrooke mise sur l’informatique médicale

L’établissement privé d’enseignement supérieur construira un pavillon de médecine de précision et de recherche translationnelle.Université de Sherbrooke, gouvernement du Québec

Le gouvernement du Québec, qui financera environ 35 des 39 millions de dollars nécessaires pour soutenir la construction du pavillon, affirme que le pavillon permettra de réaliser un programme de recherche portant sur « l’informatique de la santé », qui peut notamment mobiliser la nanotechnologie.

La recherche translationnelle est la phase de la recherche qui concerne le passage de la recherche fondamentale à la recherche appliquée.

Les thèmes de recherche anticipés incluent les approches et les pratiques préventives de santé des populations, le pronostic et le diagnostic du cancer, le diabète, les complications cardiovasculaires liées à l’obésité, ainsi que les enjeux de vieillissement, d’inflammation-douleur et de santé mère-enfant.

Selon l’Université de Sherbrooke, qui est inscrite au registre des entreprises en tant qu’organisation sans but lucratif, la médecine de précision peut, par exemple, « s’adapter à chaque personne en lui fournissant le bon médicament, selon la bonne dose et au bon moment ».

Selon Québec, le pavillon accueillera une cinquantaine de chercheurs en médecine de précision et leurs équipes. Québec explique son implication financière notamment par les retombées que le projet pourrait avoir sur le système de santé du Québec.

Lire aussi :

Projet de logiciel d’automatisation de la détection de tumeurs

Partenariat d’intelligence artificielle en traitement de données sur le cancer

L’Institut de cardiologie de Montréal mise sur la chirurgie robotique

Articles connexes

La CDPQ investit 75 M$ US dans l’américaine CleverTap

CleverTap, une entreprise de Mountain View en Californie qui propose des logiciels-services (SaaS) pour l’engagement et la fidélisation de la clientèle a signé des ententes d’une valeur de 105 M$ US dans le cadre d’une ronde de financement de série D menée par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui s’est engagée à investir 75 M$ US.

Des ententes d’une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ dans le secteur public pour Alithya

Le Groupe Alithya annonce la signature d'ententes de service d'une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ avec un ministère du gouvernement du Québec pour la mise en œuvre de plusieurs projets sur une période de 36 mois. Ces ententes comprennent des projets de cybersécurité, de communications radio et de migration vers le nuage, précise l’entreprise dans un communiqué qui ne précise pas de quel ministère il s’agit.

350 acteurs de la transformation numérique préparent l’avenir

Les 26 et 27 mai dernier se tenait la 3e édition des Journées du numérique en enseignement supérieur (JNES) à HEC Montréal. L’événement a permis à près de 350 acteurs de mesurer l'ampleur du chemin parcouru, particulièrement depuis le début de la pandémie, et d'envisager l'avenir en matière d'apprentissage et d'enseignement numériques. 

Québec offre une prime aux découvreurs de failles

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, annonce cette semaine le lancement du Programme de prime aux bogues, un nouvel outil pour rehausser la sécurité des actifs informatiques gouvernementaux.

Incidents embarrassants sur les sites du Gouvernement du Québec

Le Gouvernement du Québec a récemment dû faire face à des incidents pour le moins embarrassants impliquant sa présence sur le web.