LinkedIn crée un Tinder de mentorat professionnel

Le réseau social professionnel LinkedIn lance un service de mentorat pour mettre en relation des usagers du site avec de potentiels mentors.Logo de LinkedIn

Un objectif serait de faciliter les rencontres professionnelles entre, par exemple, des personnes voulant changer de carrière et des professionnels évoluant dans le secteur visé ou ayant suivi un parcours similaire.

Pour le moment, ce service n’est disponible qu’à San Francisco et en Australie.

LinkedIn, qui appartient à Microsoft, a sélectionné une liste de mentors pour commencer, mais à terme, la possibilité de devenir mentor devrait être ouverte à tous. La recherche d’un mentor ou d’un mentoré pourrait être affinée selon le lieu de résidence, l’université où la personne a étudié ou son niveau de proximité au sein du réseau.

Comme, pour Tinder, une fois que le mentor et le mentoré se sont trouvés, ils peuvent s’envoyer des messages. Même si des services comparables existent, LinkedIn compte sur l’étendue de son réseau de membres et sur le côté informel de son service, rappelant Tinder, pour séduire les utilisateurs.

En avril dernier, LinkedIn a franchi la barre des 500 millions d’usagers dans le monde. Un peu plus de 100 millions d’entre eux se connecteraient au moins une fois par mois au site.

Lire aussi :

Du mentorat pour encourager le leadership féminin

Obstacles à l’avancement des femmes en TI

Six entreprises dans la cohorte printemps 2016 de FounderFuel

Articles connexes

Lighthouse Labs suit les cheminements de carrière de ses anciens élèves dans un nouveau rapport

L'entreprise canadienne de formation technologique Lighthouse Labs a publié cette semaine son rapport sur le cheminement de carrière 2022 qui examine comment les anciens élèves se sont comportés depuis l'obtention de leur diplôme entre 2014 et l'année dernière.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Booxi et Shaddari accompagnées par Google

Google a annoncé hier la deuxième cohorte d'entreprises en démarrage qui participeront à son programme d’accompagnement Google Cloud Accelerator.

Le métavers fait son chemin vers des écoles au Canada

Des étudiants du Lethbridge College en Alberta pourront occuper une propriété dans le métavers pour apprendre.