L’infonuagique, un futur levier économique au Québec, estime le dirigeant du CSPQ

Le gouvernement du Québec pourrait profiter de l’infonuagique pour optimiser ses ressources informationnelles, selon Jean-Marie Lévesque, le président-directeur général du Centre de services partagés du Québec.

Logo du gouvernement du QuébecLors d’un dîner conférence du l’association industrielle Réseau ACTION TI, qui regroupe plus de 2 250 acteurs québécois du domaine des technologies de l’information, Jean-Marie Lévesque, le dirigeant principal du Centre de services partagés du Québec (CSPQ), qui est responsable des appels d’offres et des contrats d’approvisionnement pour les entités gouvernementales, a présenté un portrait des ressources informationnelles du gouvernement du Québec.

Avec plus de mille sites Internet et intranet, 750 services en ligne et un réseau de télécommunications composé de 131 tours de transmission qui contribuent à l’administration des divers programmes gouvernementaux, l’optimisation des ressources informationnelles est une priorité pour le gouvernement, a indiqué M. Lévesque.

Dans ce contexte, l’infonuagique pourrait être un levier important dans l’application de la Politique-cadre sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles du gouvernement.

Lire aussi : L’infonuagique au cœur du trafic des centres de données en 2017

Par ailleurs, le dirigeant du CSPQ a affirmé que plusieurs facteurs pourraient faciliter l’implantation d’entreprises oeuvrant dans l’infonuagique sur le territoire québécois.

« Le Québec possède des avantages concurrentiels comme son climat propice, ses tarifs d’électricité avantageux et son environnement d’affaires qui positionnent le Québec comme un site d’accueil intéressant pour les entreprises qui veulent implanter des centres de données », a indiqué M. Lévesque.

Les prochaines années pourraient être décisives pour le Québec s’il souhaite se positionner dans le marché de l’infonuagique comme il a pu le faire, par exemple, sur le marché des jeux vidéos. Pour le gouvernement, l’opportunité est donc à saisir.

Bien que le recours à l’informatique en nuage soit encore au state de l’évaluation des opportunités économiques et des enjeux comme la sécurité, la localisation des données et l’intégration, M. Lévesque croit que cette technologie pourrait jouer un rôle central pour l’optimisation des ressources informationnelles du gouvernement.

« L’utilisation de cette technologie doit être considérée comme un levier important devant être encadré afin de contribuer aux objectifs des ressources informationnelles, c’est-à-dire soutenir la performance de l’État et assurer une prestation de services à la mesure des attentes du citoyen », a souligné Jean-Marie Lévesque.

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.

Bell lance un service Internet 3 gigabits dans la ville de Québec

Bonne nouvelle pour les résidents de la ville de Québec : Bell lance aujourd’hui un service Internet pure fibre qui permet des vitesses de téléchargement de 3 Gbit/s. La vitesse de téléversement de ce service est également de 3 Gbit/s.

Telus investira 11 G$ et créera 7 000 nouveaux emplois au Québec

Telus annonce aujourd’hui des investissements de 11 milliards de dollars sur quatre ans dans son infrastructure réseau, dans ses activités opérationnelles et dans le spectre au Québec. Elle s’engage de plus à investir 70 milliards de dollars à l’échelle du Canada d’ici 2026.

Plus de 7,5 G$ de Québec pour « inventer, développer, commercialiser »

Le gouvernement du Québec annonce la Stratégie québécoise de recherche et d'investissement en innovation 2022-2027 sous le thème « Inventer, développer, commercialiser ».

Internet haute vitesse pour tous : l’initiative progresse

Le gouvernement du Québec annonce aujourd'hui l'octroi d'un financement de 50 M$ afin de déployer un service Internet haute vitesse par satellite de Starlink dans quelques 10 000 foyers québécois pour lesquels une connexion directe n’est pas possible.