Lightspeed Commerce annonce des coupures de postes tout en visant une « croissance rentable »

La société montréalaise Lightspeed Commerce Inc., qui offre une plateforme de commerce tout-en-un, annonce aujourd’hui une réorganisation visant à rationaliser le modèle d’exploitation de la société tout en continuant à se concentrer sur une croissance rentable.

La réorganisation comprend l’élimination d’environ 300 postes, soit environ 10% des dépenses salariales de Lightspeed, la moitié de la réduction des coûts provenant des échelons de la direction. Lightspeed continuera d’embaucher pour des rôles de mise en marché et de développement.

Cette réorganisation représente une étape délibérée dans la réalisation de la stratégie de Lightspeed visant à unifier l’ensemble des sociétés et des produits acquis. La nouvelle structure devrait permettre de réaliser des gains d’efficacité après avoir absorbé les employés, les technologies et les processus provenant de ses dernières acquisitions, précise la société dans un communiqué.

« Nous avons accompli un travail exceptionnel pour atteindre notre objectif d’intégrer chaque marque et de lancer nos produits phares sur le marché », a déclaré JP Chauvet, chef de la direction de Lightspeed. « Cela représente trois ans de travail ardu et fondamental qui nous place sur la voie du succès à long terme. Le lancement de ces produits phares, combiné à notre nouvelle structure allégée, nous permettra d’être plus agiles et plus réactifs pour nos clients, tout en investissant dans des innovations qui alimenteront notre croissance à long terme. »

Lightspeed s’attend à ce que les résultats du troisième trimestre, qui seront annoncés le 2 février prochain, se situent dans la fourchette précédemment établie pour les prévisions de revenus et qu’ils soient supérieurs aux prévisions de BAIIA ajusté. 

La société estime que les mesures annoncées coûteront de 12 à 14 millions de dollars en indemnités de départ, avantages sociaux et coûts connexes.

Fondée à Montréal 2005, Lightspeed possède des équipes réparties en Amérique du Nord, en Europe et en Asie-Pacifique, la société est au service des entreprises de vente au détail, de restauration et de golf dans plus de 100 pays.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

Google supprime 12 000 emplois

Sundar Pichai, directeur général d'Alphabet, la société mère de Google, a annoncé dans un communiqué et dans un courriel au personnel concerné basé aux États-Unis, que l'entreprise supprimerait environ 12 000 emplois, soit 6 % de ses effectifs.

Microsoft va licencier 10 000 employés, les autres sont invités à « élever la barre »

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, vient de confirmer dans un document déposé à la SEC que la société licenciera 10 000 employés d'ici septembre. Cette décision intervient après une série de coupes plus petites et plus discrètes en octobre de l'année dernière, impliquant 1000 employés.

Paiements QuickBooks maintenant disponible en français.

Intuit, la société derrière QuickBooks, TurboImpôt, Credit Karma et Mailchimp, annonce aujourd’hui le lancement de la version française de sa solution Paiements QuickBooks. L’application permet de numériser et de simplifier le processus de paiement afin que les comptes soient automatiquement rapprochés, ce qui permet d'économiser du temps et de réduire les erreurs comptables.

Amazon supprimera 18 000 emplois

Les difficultés dans le secteur des technologies aux États-Unis se poursuivent alors que Amazon, le géant du commerce électronique, annonçait hier soir que c'est finalement « un peu plus de 18 000 » emplois qui seront supprimés.

La vente des gammes de produits Avaya est une possibilité réelle en cas de faillite, selon un analyste

La nouvelle qu'Avaya Holdings Corp. pourrait déposer une demande imminente de protection contre la faillite en vertu du chapitre 11 signifie que les partenaires de distribution et les entreprises clientes regardent avec impatience ce qui va se passer par la suite.