L’IA au service de Moisson Montréal


Catherine Morin - 03/07/2019

Des développeurs Montréalais ont conçu des outils basés sur l’intelligence artificielle pour réduire le gaspillage alimentaire chez Moisson Montréal.

Ia_moisson_montreal

Image : Getty

Une centaine de chercheurs et d’étudiants en intelligence artificielle (IA) ont récemment participé à un hackaton organisé par TechAide, organisme montréalais qui utilise les nouvelles technologies au profit de Centraide. Le marathon de programmation avait pour objectif de trouver des solutions basées sur l’IA à des problèmes sociaux et communautaires dans la métropole.

Les participants, répartis en équipe, ont testé des idées et conçu des prototypes pendant 24 heures pour tenter de régler des problèmes décrits par des représentants d’organismes à but non lucratif.

L’un des défis consistait à réduire le gaspillage chez Moisson Montréal, la plus grande banque alimentaire au Canada, révélait La Presse lundi. L’organisme fournit sur une base régulière des de la nourriture non vendue à plus de 250 organismes communautaires, qui la distribuent ensuite aux gens dans le besoin.

Bien que Moisson Montréal ne jette qu’un faible pourcentage d’aliments, les développeurs estiment qu’un système intégrant l’IA pourrait rendre les opérations encore plus efficaces. Le directeur du génie informatique chez Google Shibl Mourad, qui a participé au projet, considère que le gaspillage découle surtout de la variation des disponibilités des stock par rapport aux besoins. « L’IA peut aider l’équipe à prévoir ces variations afin de réduire le gaspillage et d’obtenir de meilleurs résultats », précise-t-il à La Presse.

L’équipe a mis sur pied des outils qui aident l’organisme à mieux interpréter ses données et qui fournissent des prévisions précises sur la quantité de dons de denrées périssables.

Bien qu’on ignore quand ces solutions seront mises en place, le directeur de Moisson Montréal Richard Daneau trouve cette démarche très encourageante. « Je considère que c’est un grand luxe d’avoir accès à des professionnels, déclare-t-il à La Presse. Ça nous permet d’avoir une meilleure compréhension de ce qu’on fait et de ce qu’on pourrait faire. »

Lire aussi :

Un centre de R et D en IA à Montréal pour Ericsson

Intelligence artificielle : l’IRT Saint Exupéry s’implante à Montréal

Comportements d’achat : Collective[i] aura un bureau à Montréal




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Catherine Morin

Éditrice - Direction Informatique