L’état des télécoms en 2009 selon le CRTC


Jean-François Ferland - 30/07/2010

En 2009, l’industrie canadienne des télécommunications aurait produit des revenus de 41 G$. 23,8 millions de Canadiens auraient utilisé des services sans fil et 8 millions de personnes auraient recouru à Internet à large bande.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) estime dans son rapport pour l’année 2009 que les revenus produits par l’industrie des télécommunications au Canada l’année dernière étaient supérieurs de 1,8 % aux revenus de 40,3 G$ qui auraient été produits en 2008.

Un indice de la libéralisation du marché des télécommunications réside dans une statistique du CRTC qui estime que 44 % des revenus en télécommunications, soit 18,1 G$, auraient été récoltés par les entreprises concurrentes aux joueurs traditionnels en 2009.

Les fournisseurs de services de câblodistribution, qui ont élargi leurs activités vers l’Internet et la téléphonie au cours des dernières années, auraient détenu en matière de revenus 27 % des parts de marché de la téléphonie résidentielle locale et 57 % des parts de marché de l’accès à Internet.

Progressions

Selon le rapport du CRTC, les revenus des secteurs des communications sans fil et de l’accès à Internet auraient progressé en 2009.

Au niveau des communications sans fil, qui auraient constitué 41 % de l’ensemble des revenus en télécommunications, les recettes auraient été de 16,9 G$, soit 5,3 % de plus qu’en 2008. Le nombre d’abonnés aux services téléphoniques mobiles aurait progressé de 7,8 % entre 2008 et 2009.

En 2009, 99 % des Canadiens avaient accès aux réseaux mobiles. L’année dernière, 96 % des Canadiens pouvaient accéder en théorie à Internet à l’aide de leurs téléphones mobiles, contre 91 % des Canadiens en 2008. Cette dernière statistique évoque la possibilité d’accès à la Toile par un appareil mobile, et non la proportion de citoyens qui utilisent en pratique leur téléphone mobile pour accéder à Internet.

Pour les services d’accès à Internet, qui auraient constitué 16 % des revenus de l’ensemble du secteur des télécommunications, le CRTC évalue que les recettes auraient totalisé 16,9 G$ en 2009. Cette somme représenterait une croissance de 5,3 % d’année en année. Les quelque 10,1 millions d’abonnés aux services résidentiels en 2009 constitueraient une augmentation de 2,6 % du nombre d’abonnés en douze mois. Ainsi, 75 % des ménages canadiens navigueraient sur la Toile.

De plus, le CRTC indique que 62 % des Canadiens avaient accès aux services Internet à large bande en 2009, contre 52 % en 2009. Ici encore, cette statistique représente la proportion de foyers qui peuvent adhérer à cette forme de liaison parce que la technologie est théoriquement accessible, et non la proportion de foyers qui utilisent en pratique la large bande.

Régressions

Selon le CRTC, les revenus des secteurs de la téléphonie résidentielle locale et des appels interurbains auraient poursuivi leurs reculs en 2009.

Les revenus associés à ces secteurs auraient été de 4,79 G$ en 2009, contre des revenus de 4,87 G$ en 2008. Il s’agit d’un recul de 80 M$ ou 1,6 % en une année.

Le nombre de lignes téléphoniques résidentielles serait passé de 13 millions en 2008 à 12,7 millions en 2009, soit une diminution de 300 000 lignes en une année.

Ainsi, les services locaux et interurbains constituaient 32 % de l’ensemble des revenus du secteur des télécommunications en 2009. En 2002, cette proportion était de 52 %.

Radiodiffusion en ligne

Dans la portion de son rapport qui traite du marché de la radiodiffusion, le CRTC souligne que les francophones ont consacré en moyenne 11,8 heures par semaine à la navigation sur Internet en 2009, soit 0,7 heure (42 minutes) de plus qu’en 2008. Notamment, les francophones auraient écouté de la radio en continu durant 4,6 heures par semaine en moyenne, et regardé de la télévision en ligne durant 1,3 heure par semaine en moyenne.

Dans son ensemble, l’industrie des communications (radiodiffusion et télécommunications) aurait produit des revenus de 55,4 G$ en 2009, ce qui constituerait une hausse des revenus de 2,1 % en comparaison avec les revenus de 54,3 G$ qui ont été produits par l’industrie en 2008.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+