Les TI en bref


Jean-François Ferland - 12/07/2007

Un projet pilote de cartes à puces, des contrats, une adhésion à un regroupement industriel, une certification d’infrastructure et le déplacement d’emplois à l’outremer ont façonné l’actualité récente des TIC au Québec.

Projet pilote de cartes à puce pour la Banque Nationale

L’institution financière Banque Nationale a indiqué qu’elle allait entamer en 2008 un projet pilote de cartes à puce dans la ville de Saint-Jérôme dans les Laurentides. Il s’agira du deuxième projet du genre auquel participera l’institution, après celui qui débutera au printemps 2008 à Kitchener en Ontario.

Carlos Martinez, le directeur des stratégies de paiement et cartes de débit à la Banque Nationale, a indiqué que le projet visera l’essai de cartes de crédit et de débit qui seront dotées d’une puce et nécessiteront l’entrée d’un NIP, en conformité avec la norme européenne EMV. Les guichets automatiques et les terminaux de point de vente seront dotés des dispositifs nécessaires à la lecture des cartes à puces, qui offriront une sécurité accrue en comparaison avec celle qu’offre la bande magnétique. Deux succursales bancaires de la municipalité participeront au projet.

La Banque Nationale joint ainsi l’institution financière Desjardins, qui réalisera également un projet pilote de cartes à puce à Saint-Jérôme.

Création de 200 emplois chez Ericsson Canada

Le centre de recherche et développement montréalais du fournisseur de matériel de télécommunications Ericsson Canada, qui est le plus important centre de R&D Ericsson à être situé hors de la Suède, créera près de 200 emplois au cours des six prochains mois.

Ericsson a annoncé que le recrutement avait débuté pour combler immédiatement 95 postes, dont 68 seront des postes permanents. Notamment, l’entreprise recherche des intégrateurs de système et de système client, des concepteurs de système, des analystes de soutien des systèmes, des développeurs de logiciel et des gestionnaires de projets clients. Le centre de R&D montréalais emploie 1 600 personnes.

Un contrat à la STM pour un éditeur lambertois

L’éditeur de logiciels IMAFS de Saint-Lambert a obtenu, au terme d’un appel d’offres, un contrat de la Société de transport de Montréal pour la fourniture de logiciels de gestion des inventaires et des prévisions de la demande.

Les logiciels d’IMAFS serviront à la gestion de la disponibilité des pièces de rechange et des équipements des autobus et du métro. Leur implantation débutera à l’automne 2007.

Québec choisit les logiciels d’Alphinat

L’éditeur de logiciels Alphinat de Montréal, qui œuvre dans le domaine de l’automatisation des processus d’affaires, a vu sa suite Smartguide être acquise par le ministère des Services gouvernementaux du gouvernement du Québec.

La licence acquise par le gouvernement permettra aux ministères et organismes d’utiliser la solution de création d’applications Web et d’outils libre-service pour automatiser des interactions dans le cadre de la prestation de services en ligne.

Récemment, l’entreprise de services-conseils LGS avait procédé à l’achat d’une licence de cette suite de logiciels pour la réalisation d’une seconde phase de développement du portail de services aux entreprises du gouvernement du Québec.

Speedware, promoteur de la migration

L’éditeur de solutions logicielles Speedware de Montréal se joint au regroupement Mainframe Migration Alliance pour promouvoir la migration des ordinateurs centraux vers les plates-formes Windows.

Ce regroupement établi par Microsoft, qui regroupe une centaine de fournisseurs de toutes tailles, dont Accenture, EDS et Fujitsu, veut convaincre les exploitants de systèmes informatiques centraux à opter pour une plate-forme d’applications essentielles fondée sur Windows Server 2003 et sur la technologie .NET. Speedware désire ainsi proposer à ces exploitants de recourir à ses outils automatisés de migration et à ses services.

Contrat universitaire pour Solution Direct Digital

Le fournisseur Solution Direct Digital de Montréal, qui œuvre dans le secteur de l’affichage numérique, a paraphé un contrat de publicité numérique avec l’Université de Montréal. L’entente a trait à l’installation de moniteurs plats à cristaux liquides sur le campus pour la diffusion de messages d’information, d’horaires, d’annonces, de contenus en temps réel et de messages publicitaires.

Les contenus seront gérés via l’Internet sur un réseau contrôlé par le fournisseur. Alors que l’installation des premiers moniteurs a été entamée au centre de conditionnement physique CEPSUM, le lancement du réseau est prévu pour l’automne prochain.

Certification ISO pour l’infrastructure ICP des notaires

Notarius, l’organisme sans but lucratif qui réalise le plan d’intégration technologique de la profession notariale au Québec, annonce l’obtention de la certification ISO 27001 pour l’infrastructure à clés publiques de la Chambre des notaires du Québec.

Il s’agirait de la première entité du Québec et de la quatrième entité canadienne à obtenir une telle certification à la norme consacrée à la gestion de la sécurité de l’information. Cette infrastructure, nommée Centre de certification du Québec, est utilisée par les notaires pour les échanges avec le système informatique du Registre foncier, entre les arpenteurs-géomètres et le cadastre, dans les registres des dispositions testamentaires et des mandats ainsi que sur la plate-forme immobilière d’Emergis.

Indignation envers l’expatriation d’emplois chez Telus

Le Syndicat des travailleurs en télécommunications a déploré publiquement l’abolition d’une quarantaine d’emplois à l’entreprise de télécommunications Telus en juin dernier, au profit d’une sous-traitance aux Philippines. Il affirme que 200 travailleurs de ce pays traiteront les appels des clients de la division Telus Mobilité d’ici à la fin de l’année.

Le président du syndicat George Doubt déclare que Telus avait pourtant promis, au terme d’un conflit de travail ayant eu lieu en 2005, qu’il n’y aurait plus d’impartition d’emplois vers l’Inde et les Philippines. Il ajoute que le récent déplacement d’emplois n’est pas la première initiative du genre, alors que des personnes localisées hors du Canada répondraient déjà aux appels associés à plusieurs départements de l’entreprise. Telus est présente au Québec depuis 2001, à la suite de l’acquisition de l’entreprise QuébecTel de Rimouski.

Par ailleurs, un arbitre a reconnu le droit des travailleurs syndiqués à porter au travail une épinglette ou des vêtements arborant le signe du syndicat. Telus avait émis en 2005 une directive interdisant cette pratique à ses employés.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+