Les plus grands opérateurs de télécommunications du Canada se classent en tête de la portée 5G, selon un rapport d’Opensignal

Les trois grands opérateurs de télécommunications du Canada, Bell, Rogers et Telus, excellent au niveau la portée 5G, selon un rapport d’Opensignal qui a mesuré les performances des réseaux 5G de 144 opérateurs dans le monde. Les trois opérateurs nationaux se sont classés parmi les plus performants dans la catégorie de portée 5G lors des 5G Global Mobile Network Experience Awards 2022 d’Opensignal. 

La catégorie de portée 5G analyse l’étendue géographique du réseau 5G d’un opérateur en mesurant la proportion moyenne d’emplacements où les utilisateurs étaient connectés à un réseau 5G sur l’ensemble des emplacements qu’ils ont visités.

Rogers s’est classé 14ème sur 34, obtenant une note de 5,3 sur une échelle de 10 points, ce qui indique que les utilisateurs de cet opérateur ont trouvé un signal 5G dans un peu plus de la moitié des endroits qu’ils ont visités, tandis que Bell et Telus ont tous deux obtenu 4,8 points, se classant respectivement 21ème et 22ème. Seuls les huit premiers opérateurs ont obtenu 6 points ou plus, tandis que la moyenne du réseau mondial reste faible à 3,7 points. 

Source : Opensignal

Cependant, la portée de la 5G continue de s’améliorer car les opérateurs investissent massivement pour augmenter l’étendue géographique de leurs réseaux 5G. Bell et Telus, par exemple, se sont classés parmi les meilleurs dans la catégorie de portée 5G la plus améliorée, avec 72,5 % et 71,2 %, respectivement.

Contrairement à l’année dernière, les opérateurs nationaux du Canada n’ont pas réussi à se classer dans la catégorie de la meilleure expérience de jeu 5G qui mesure les performances de jeu à l’aide d’un signal 5G. Les trois opérateurs étaient également absents des meilleures catégories de vitesse de téléchargement et de téléchargement 5G ainsi que de la catégorie d’expérience vidéo 5G. 

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction Informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Ashee Pamma
Ashee Pamma
Ashee est rédactrice pour IT World Canada. Elle a obtenu son diplôme en communication et études médiatiques à l'Université Carleton à Ottawa. Elle espère devenir chroniqueuse après d'autres études en journalisme. Vous pouvez lui envoyer un courriel à [email protected]

Articles connexes

La date limite pour la fusion Rogers-Shaw reportée au 17 février

Rogers, Shaw et Québecor ont annoncé ce matin dans une déclaration conjointe que la date limite pour finaliser le projet de fusion Rogers - Shaw et la vente de Freedom Mobile à Québecor a été reportée au 17 février, en attendant l'approbation du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

La Cour fédérale rejette l’appel du Bureau de la concurrence pour bloquer la fusion Rogers-Shaw

Le Bureau de la concurrence n'a pas réussi à convaincre la Cour d'appel fédérale que la décision du Tribunal de la concurrence en faveur de la fusion Rogers-Shaw était juridiquement erronée ou que cette dernière entraînerait une diminution de la concurrence.

L’Université de Waterloo dirigera un consortium pour faire progresser la sécurité et la défense du Canada

L’Université de Waterloo annonçait hier la création d’un consortium de technologie de réseau mobile 5G et au-delà pour aider à développer des réseaux mobiles 5G et à améliorer la sécurité et la défense du Canada. 

Le Bureau de la concurrence dépose un appel mis à jour et cite des erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la...

Selon un reportage du Globe and Mail, le Bureau de la concurrence a déposé un appel mis à jour auprès de la Cour d'appel fédérale vendredi, alléguant deux autres erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la concurrence d'approuver le rachat de Shaw par Rogers pour 26 milliards de dollars canadiens.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.