Les frais pour les factures en papier préoccupent le CRTC

L’industrie des communications doit trouver une solution au problème des frais supplémentaires qui sont imposés pour les factures en papier, selon le CRTC.CRTC_logo

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), qui est un organisme de réglementation du gouvernement fédéral, affirme qu’il tiendra une réunion avec des entreprises du secteur des télécommunications et de la distribution de radiodiffusion pour discuter de l’imposition de frais aux clients qui veulent recevoir des factures en papier.

« Le CRTC est préoccupé par l’approche adoptée par l’industrie relative au passage de la facturation papier à la facturation électronique qui n’aurait pas tenu compte des situations particulières de certains Canadiens », dit le CRTC, qui mentionne que la réunion se tiendra le 28 août dans ses bureaux.

Selon un exercice d’établissement des faits liés à cette pratique réalisé par le CRTC, des écarts existeraient dans la manière dont les entreprises abordent les frais de factures en papier. Le CRTC ajoute que les entreprises doivent en venir à une approche globale, claire et prévisible, ainsi qu’à des exemptions.

Le CRTC précise qu’en novembre 2013, 36 entreprises auraient déclaré ne pas facturer de tels frais, mais que 27 sociétés auraient reconnu imposer des frais d’entre 0,99 dollar et 5,95 dollars par mois pour une facture en papier.

Articles connexes

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

La saga de la fusion Rogers-Shaw : bilan 2022

La saga de la fusion Rogers-Shaw a suivi un chemin cahoteux en 2022, à la suite des revers de plusieurs « chiens de garde » de la concurrence, de quelques victoires de courte durée, de nouvelles entreprises et de désillusion après un trop grand nombre de rencontres de médiation sans succès.

Nominations à la tête du CRTC

L'honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, annonçait hier la nomination de Vicky Eatrides au poste de présidente et première dirigeante et d'Alicia Barin et Adam Scott aux postes de vice-présidents du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

La demande de Telus de facturer des frais de traitement de cartes de crédit pour les services réglementés rejetée par le CRTC

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a refusé la demande de Telus qui voulait facturer des frais de traitement à ses clients d’Alberta et de Colombie-Britannique pour les paiements effectués par carte de crédit. La demande ne visait que les services réglementés par le CRTC, lesquels sont habituellement des services de téléphonie résidentielle dans certaines petites collectivités.

Le CRTC tient une réunion avec cinq pays pour lutter contre les appels frauduleux

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a tenu une réunion avec les régulateurs du Canada, de l'Australie, de l'Irlande, de Hong Kong et des États-Unis pour discuter de meilleures façons de bloquer les appels indésirables.