Les équipes de réponse doivent s’attendre à l’inattendu


Howard Solomon - 28/03/2022

Les équipes de réponse aux incidents de sécurité informatique doivent être préparées au pire. Sauf que la plupart pensent que le pire est la perte de données ou le chantage.

Source: WhataWin / Getty

Le pire, selon le stratège en cybersécurité Brennan Schmidt, a été de devoir faire partie de l’équipe d’intervention en cas d’incident après l’accident d’autobus survenu en 2018 en Saskatchewan, qui a tué 16 personnes, dont beaucoup étaient des joueurs, des entraîneurs et des membres du personnel de l’équipe de hockey des Broncos de Humbolt.

Comme Brennan Schmidt l’a raconté jeudi lors d’une discussion au sujet de la réponse aux incidents dans le cadre de la série en ligne MapleSec Satellite, un certain nombre de choses n’étaient pas prévues.

L’un des imprévus était la nécessité de prendre le contrôle du site Web, du courrier électronique et des comptes de médias sociaux du club de hockey. Or, la personne responsable de la gestion des informations d’identification avait été tuée dans l’accident. Des avocats ont dû être impliqués pour résoudre ce problème.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Se mettre la tête dans le sable est une pratique répandue de sécurité informatique

Formation en sécurité informatique pour les petites entreprises

Sécurité informatique : ne pas perdre de vue l’hygiène de base

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine




Tags: , , , , ,
Howard Solomon

À propos de Howard Solomon

Howard Solomon est le rédacteur en chef du portail ITworldcanada.com.