Les comptables veulent un meilleur accès à la technologie

Les comptables canadiens demandent plus de technologie avancée dans leur secteur afin de les aider à s’adapter rapidement au contexte actuel, rapporte un sondage de Sage.

Image : Getty

Près de 60 % des comptables au Canada indiquent que les entreprises ont pris plus de temps à s’adapter au changement dans l’industrie, comparées notamment à leurs homologues américains.

Selon 40 % d’entre eux, cela s’explique par la faible émergence de technologies avancées dans le pays.

Ces chiffres sont issus de Practice of Now report, le quatrième sondage annuel de Sage, réalisé auprès d’environ 3 300 comptables pratiquant aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Canada, en Espagne, en France, en Australie et en Afrique du Sud.

Les technologies qui peuvent le mieux aider les clients sont les services de comptabilité sur appareils mobiles et dans le nuage ainsi que l’intelligence artificielle (IA).

Toujours selon le sondage, 47 % des comptables canadiens sont conscients de l’efficacité accrue que ces technologies pourraient apporter à leur pratique – soit 15 % de sondés de plus que l’année dernière.

Ce chiffre indique en outre que les professionnels du secteur se renseignent et s’intéressent aux logiciels de comptabilité basés dans le nuage, l’IA, la technologie de reçu en ligne et les programmes d’analyse de données.

Près de 22 % des entreprises de comptabilité sondées soulignent par ailleurs qu’elles sont actuellement en train d’investir dans la technologie 5G, 20 % dans l’automatisation, dont le RPA, et 20 % dans l’IA.

Les entreprises qui ne sont pas encore prêtes à utiliser l’intelligence artificielle se disent quant à elles satisfaites avec les solutions d’automatisation, de technologies en nuage et de cybersécurité disponibles actuellement.

Les comptables demandent en outre plus de formation standard et de développement dans le secteur pour les aider à être mieux s’informer sur les solutions de pointe disponibles sur le marché.

Environ 26 % des répondants croient cependant qu’une formation sur les technologies de pointe n’est pas nécessaire pour les comptables de la génération Z ou les millénariaux, qui sont déjà familiers avec ces outils et ont déjà plusieurs compétences requises.

Articles connexes

Quatre millions de Canadiens veulent passer à la 5G en 2023, selon une étude d’Ericsson

Ericsson, un important fournisseur de services de réseau 5G au Canada, publie aujourd’hui les résultats canadiens de sa plus grande étude menée à ce jour auprès des consommateurs. Elle démontre que quatre millions d'utilisateurs de téléphones intelligents comptent passer aux services 5G au cours des 12 à 15 prochains mois.

Les États-Unis au quatrième rang, le Canada au cinquième sur l’échelle de la cybersécurité

Le Canada se classe au cinquième rang parmi 20 pays pour sa préparation et sa réponse aux menaces de cybersécurité, selon une norme créée par une revue universitaire et un fournisseur de sécurité.

EXFO mettra sur pied un Centre d’excellence 5G à Montréal

EXFO, une entreprise québécoise spécialisée en matière de tests, de monitoring et d'analytique du secteur des communications, a annoncé aujourd'hui qu’elle établira un centre d'excellence 5G à Montréal et créera 50 emplois spécialisés, la plupart situés à Montréal. Pour se faire, elle disposera d'un financement fédéral de 15,9 millions de dollars octroyé par Innovation, Sciences et Développement économique Canada dans le cadre de son Fonds stratégique pour l'innovation. 

Financement de 20 M$ pour Unito afin de façonner l’avenir de la collaboration numérique au travail

Unito, une entreprise québécoise qui développe des logiciels d'automatisation de workflows, vient de compléter une ronde de financement de 20 M$ menée par la CDPQ. De nouveaux investisseurs dont Rainfall Ventures et Investissement Québec rejoignent les investisseurs existants Bessemer Venture Partners, Tom Williams et Mistral Ventures. Ce financement permettra à Unito de renforcer sa présence croissante sur le marché.

85 % des responsables I&O prévoient augmenter leur niveau d’automatisation

Une récente enquête de Gartner révèle que 85 % des responsables de l'infrastructure et des opérations (I&O) qui ne disposent actuellement d'aucune automatisation complète s'attendent à devenir plus automatisés au cours des 2 à 3 prochaines années.